Accueil > Les Formations > L’université > Université territoriale

[https://www.ihest.fr/IMG/rubon82.jpg?1389607222|?{ , })]

Université territoriale

L’IHEST propose aux décideurs, aux élus, aux acteurs de terrain ainsi qu’aux scientifiques de participer à une réflexion collective sur la question des données au cours d’une université territoriale organisée en partenariat avec le CNRS, l’Agence de développement et d’innovation Nouvelle-Aquitaine (ADI), la région Nouvelle-Aquitaine, et avec le soutien de la Caisse des dépôts.
 
Enregistrer au format PDF
Université territoriale 2018 - 4 et 5 décembre 2018

Construire et maîtriser les données : un enjeu stratégique pour les acteurs des territoires

L’exemple de la Nouvelle-Aquitaine

L’IHEST propose aux décideurs, aux élus, aux acteurs de terrain ainsi qu’aux scientifiques de participer à une réflexion collective sur la question des données au cours d’une université territoriale organisée en partenariat avec le CNRS, l’Agence de développement et d’innovation Nouvelle-Aquitaine (ADI), la région Nouvelle-Aquitaine, et avec le soutien de la Caisse des dépôts.

Alors que le territoire se place au cœur des enjeux politiques et économiques, la production de données, leur gestion et leur contrôle constituent pour eux des enjeux stratégiques de premier plan. Or la production de données pose aujourd’hui aux territoires trois types de questions :

• La question de leur grande hétérogénéité d’abord. Chaque territoire dispose en effet d’une multitude de données qui ont trait à sa population, sa démographie, son activité économique ou encore ses caractéristiques physiques, etc. Ces données émanent d’une multitude d’acteurs publics ou privés qui se situent à différents niveaux : national, régional, urbain, rural... L’ensemble de ces acteurs produisent ces données en fonction de logiques et de valeurs qui leur sont propres avec des hypothèses sous-jacentes souvent issues de donneurs d’ordre très variés, institutions politiques, administration, entreprise, secteur associatif…

• La question de leur valeur ensuite. La valeur marchande, bien sûr, car les données quantitatives, omniprésentes, font l’objet d’une marchandisation croissante, largement exploitée par les moteurs de recherche. Mais une autre notion émerge, celle de “valeur territoriale”. La donnée devient alors un objet stratégique et politique pour le développement d’un territoire sous toutes ses formes. Cela est évident pour la recherche par exemple, qui, au-delà des différentes données traditionnellement produites pour les études économiques, doit construire des données spécifiques propres aux domaines étudiés.

• La question du stockage et de la conservation enfin. Les données sont cruciales pour construire le diagnostic d’un territoire, éclairer la décision publique et permettre à la gouvernance de suivre la mise en œuvre des décisions et en mesurer les impacts. La capacité de les stocker quasiment sans limite dans des plates-formes numérisées est donc un enjeu pour connaître et contrôler l’intégralité d’un territoire C’est pourquoi nombre de Régions se dotent de Data Center.

PDF - 589.6 ko
Programme prévisionnel

Les inscriptions sont closes - Pour toutes informations : ihest@ihest.fr

Les problématiques

  • Comment les données sont-elles construites ?
  • Comment les recueillir, les traiter et les analyser ?
  • Quelles données faut-il construire localement pour étudier la valeur territoriale ?
  • Pour quels usages ?
  • Quelles valeurs expriment-elles exactement ?
  • Quelle est en retour leur influence sur la société ?
  • Quelles images dessinent-elles du rôle des différentes parties prenantes à la construction d’une valeur territoriale ?
  • Si les données permettent de qualifier et de quantifier la valeur d’un territoire, de caractériser son attractivité, son développement et ses capacités d’innovations, sa dynamique sociale, quelles données privilégier, avec quel processus de construction, pour quelles stratégies de décisions publiques ?
  • Au service de quelles politiques ?
  • Pourquoi et pour quelles finalités les territoires doivent-ils ou veulent-ils se doter de Data Center ?
  • Plus profondément, à quel modèle de société nous prépare le pilotage par les données et le gouvernement par les algorithmes ?

La méthode

Ces questions seront abordées à travers des témoignages, des échanges, des travaux collectifs et par une étude de cas sur « Transition énergétique et transition numérique ». Dans ce domaine, où la donnée est stratégique et sa propriété une valeur, la maîtrise des données territoriales devient un enjeu de pouvoir entre l’Etat, les territoires et les entreprises qui veulent s’immiscer dans les services énergétiques.

Format

Conférences, tables rondes, temps d’échange collectifs
Participants : 30 à 50 personnes d’horizons professionnels variés
Intervenants : universitaires et acteurs du territoire, associations, élus, entreprises, institutions régionales, journalistes.

Objectifs pédagogiques

• Identifier les évolutions de fond dans le domaine des données, les enjeux que cela soulève pour les territoires et les jeux d’acteurs concernés.
• Savoir transposer ces réflexions à ses propres champs de décision et domaines d’activité.

Comité de pilotage de l’université

Sylvane CASADEMONT, directrice de l’IHEST
Maria Teresa PONTOIS, responsable de la valorisation à l’INSHS
Jean-Luc FOUCO, président de l’ADI Nouvelle Aquitaine
Françoise MORSEL, direction des Investissements et du Développement Local, Caisse des dépôts
Lucile GRASSET, directrice adjointe de l’IHEST
Paul MAÎTRE, conseiller de l’IHEST

Coordination

Blaise GEORGES, programmation, IHEST
Caroline PETIT, programmation, CNRS et IHEST

Publié le lundi 29 octobre 2018,
mis à jour le vendredi 30 novembre 2018