Accueil > La Médiathèque > Collections > Séances publiques > Clôture du cycle national 2018-2019 > Inconnaissance, complexité, nouvelles technologies : les vertus de (...)

Enregistrer au format PDF

Clôture du cycle national 2018-2019

Inconnaissance, complexité, nouvelles technologies : les vertus de l’ignorance

Conférence de Laurent Bibard, professeur-chercheur en philosophie et en gestion, titulaire de la chaire Edgar Morin de la complexité à l’ESSEC lors de la Clôture du cycle national de formation 2018-2019 de l’IHEST. Cette intervention porte sur les relations entre « inconnaissance », et complexité.

L’argument principal de cette intervention, est que, plus complexes que la complexité « tout court », sont les relations entre un désir fondamentale de simplicité qui nous habite tous, et la nécessaire reconnaissance de la complexité du réel. Autrement dit, la « vraie » complexité ne consiste pas en la reconnaissance de la complexité du réel, mais en l’articulation de cette reconnaissance avec le désir fondamental de simplicité, quelle que soit la façon dont il se manifeste, et les plans de la vie sur lesquels il le fait (économique, politique, psychologique, etc).
.

Publié le mardi 18 juin 2019,
mis à jour le lundi 19 août 2019