Accueil > Les Formations > Le cycle national > Cycles nationaux précédents > Cycle national 2018-2019 : L’inconnaissance, vecteur d’inventivité > Sessions du cycle national 2018-2019 > Session 8 : Sciences, technologies et puissance : coopération (...)

Enregistrer au format PDF
Cycle national de formation 2018-2019

Session 8 : Sciences, technologies et puissance : coopération franco-allemande et enjeu de souveraineté pour l’Europe ?

8-11 avril 2019

S’il est hélas un domaine qui aujourd’hui confine à l’inconnaissance, c’est bien l’avenir de l’Europe. Que devient le projet européen, diminué d’un de ses membres, victime des tentations de repli nationalistes qui peuvent modifier ses principes, ses valeurs, ses fondements économiques et juridiques ? Quelle place pour l’Europe dans un monde aux évolutions rapides, où les conflits se multiplient, où les migrations s’intensifient, un monde que modifie profondément la transition numérique et qui doit faire face au changement climatique ? Pour certains auteurs l’Europe n’est plus qu’un vieux continent nostalgique en déclin, voué à la marginalité. Pour d’autres, au contraire, elle reste une référence, elle peut demeurer un havre de paix et de prospérité, une défense pour les valeurs humanistes, et, si elle renouvelle son projet, réaffirmer un leadership propre à redonner du sens à un monde à la dérive.

La relance du projet européen repose plus que jamais sur les deux pays qui en ont été les moteurs : l’Allemagne et la France. Le traité d’Aix-la-Chapelle, récemment signé entre les deux pays, identifie 15 projets prioritaires parmi lesquels une coopération accrue au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, le renforcement de la coopération bilatérale de haut niveau en matière d’énergie et de climat, la création d’un réseau franco-allemand de recherche et d’innovation, la promotion de directives au niveau international sur l’éthique des nouvelles technologies.

En filigrane de ces priorités, s’esquisse la problématique de la souveraineté européenne sur des questions clefs comme le changement climatique et la transition énergétique, mais aussi la transition numérique, aujourd’hui dominée par les GAFA américaines talonnées par les entreprises asiatiques. Nous avons donc choisi de découvrir et débattre, avec nos partenaires allemands, parlementaires et élus régionaux, chercheurs et industriels des questions de souveraineté sous l’angle de l’énergie et des technologies souveraines, avec, au cœur de ces enjeux, la recherche et l’innovation.

Le voyage d’études conduit les auditeurs à Berlin puis à Dresde. Il leur permettra d’explorer les questions de souveraineté en Europe, à travers l’action d’un Etat cofondateur de l’Union européenne, l’Allemagne, en matière de recherche, d’enseignement supérieur, d’innovation et de développement.
La vision Française pourra ainsi être mise en regard de celle de notre principal partenaire.

Parmi les moments forts de ce voyage : la rencontre avec des députés au Bundestag ; des débats au Centre Marc Bloch de recherche franco-allemande en sciences humaines et sociales ; une rencontre à la chancellerie du Land de Saxe ; une visite du Fraunhofer Institute for Photonic Microsystems et de l’entreprise Global Foundries.

Publié le vendredi 5 avril 2019,
mis à jour le lundi 6 mai 2019


Mots clés : Présentation