Accueil > Les Formations > Le cycle national > Cycles nationaux précédents > Cycle national 2010-2011 > Programme > L’Europe est-elle créative ?

Enregistrer au format PDF
Session 7 Voyage d’études à Bruxelles

L’Europe est-elle créative ?

7-10 février 2011, Voyage d’études européen

Du 7 au 10 février 2011, la promotion 2010-2011 de l’IHEST s’est rendu en voyage d’études à Bruxelles et Louvain-la-Neuve

Depuis sa création en 2007, l’IHEST a placé l’Europe au cœur de ses débats et lui a consacré l’un de ses cycles nationaux annuels en 2008-2009, « Sciences, technologies et société européenne : compétitivité, coopération, éthique », en lien avec l’année de la Présidence française de l’Union européenne.

La société et l’économie de la connaissance en Europe, la construction des espaces européens de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, les défis sociétaux et les grands programmes européens, la normalisation et l’économie, les relations de coopération et de compétition entre les états membres, les différentes facettes des relations science-société sont autant de sujets que l’IHEST a développé en les analysant dans le contexte politique, géopolitique, culturel européen. Chaque promotion d’auditeurs a ainsi été conduite, sous des angles différents, à prendre toute la mesure des valeurs fondatrices de l’Union européenne et de leur évolution. Des questions majeures sont abordées dans les sessions des cycles nationaux : les politiques de soutien à la recherche, les territoires et les villes innovantes, le financement de l’innovation, les gouvernances dans l’Espace européen de la recherche, les universités en Europe, le spatial, la directive Reach, les processus de décision et les lobbies, les défis sociétaux dans l’Union, tels la démographie, le vieillissement, l’information, l’éducation aux sciences,…

Les déplacements en Europe de l’IHEST ont été des occasions majeures pour rencontrer les artisans de la construction de l’Union européenne. L’IHEST s’est rendu à plusieurs reprises à Bruxelles, à Strasbourg et a ainsi pu apprécier, au cœur de ses instances, les enjeux de la construction de l’Union européenne et de ses politiques. A la faveur de ses déplacements successifs à Londres, Berlin, Varsovie, Barcelone, Bilbao, Pampelune, Helsinki, Stockholm, Liège, les auditeurs ont pris la mesure des politiques propres aux états, aux régions, transfrontalières ou non, et de leurs relations à l’Union européenne.

En France, des sessions régionales ouvertes au public ont été organisées sur des enjeux européens. Citons : « Les politiques territoriales de recherche et d’innovation et leur accompagnement par l’Union européenne » en novembre 2008 à Bordeaux en partenariat avec la DG Régio, la DG Recherche, les collectivités territoriales françaises, basques et navarraises ; « Comment mettre la science au cœur de l’Europe », à Metz en 2009. Elles ont permis d’accueillir des représentants de l’Union et des états membres. Depuis l’été 2009, l’IHEST a mis en place des universités européennes d’été dont la seconde, consacrée à « Quelle place pour la science dans le débat public ? », a permis une approche comparative européenne de certains des débats qui traversent le monde : le changement climatique, les nanotechnologies, la biomédecine, ceci avec la participation de représentants de Grande Bretagne, des Pays Bas, des USA et de la Commission européenne. Toutes ces initiatives ont été soutenues par des fonds Feder.

L’IHEST promeut avant tout une démarche et un engagement pour la société. Les valeurs d’écoute, de critique, de débat, de regards croisés, familières à la démarche scientifique, marquent les échanges des auditeurs avec les intervenants, dans chacune des initiatives liées à leur formation. Ce voyage d’étude de la promotion 2010-2011 s’inscrit dans cette continuité tout en renouvelant la vision apportée aux auditeurs des promotions précédentes. Il s’inscrit dans un cycle national dont le fil conducteur concerne « Une société créative : les sciences, l’innovation et l’éducation en question » et interroge la créativité à l’œuvre dans l’Union européenne. Les rencontres avec les hommes et les femmes qui créent et construisent l’Union Européenne sont donc placées au cœur de ce programme. C’est l’objectif majeur de l’IHEST que de pérenniser ces relations et d’associer à son projet des européens. Le réseau ainsi créé constitue la vraie richesse, la vraie valeur pour poursuivre ensemble la construction de l’Europe de la connaissance. Gageons que nos interlocuteurs seront sensibles à notre démarche…

Marie-Francoise Chevallier-Le Guyader

directrice de l’IHEST

L’IHEST remercie les élus européens et belges, le Ministre du gouvernement de la région Bruxelles-Capitale ainsi que l’ensemble des personnalités et des intervenants qui viendront à la rencontre des auditeurs lors du voyage d’étude qu’il effectue à Bruxelles et à Louvain-la-Neuve.

L’IHEST remercie également les représentants éminents du Conseil européen, du Parlement européen, du Comité économique et social européen, de la Commission européenne et de plusieurs de ses directions générales, du Conseil de l’Europe, des médias, de l’Institut européen des technologies, les dirigeants des universités de Louvain-la-Neuve et de Leuven qui participeront à des échanges avec les auditeurs.

Ses remerciements vont tout particulièrement au Groupe des employeurs du Comité économique et social européen qui met à disposition de l’IHEST ses salles les 7 et 8 février ainsi que ses capacités d’interprétariat. Ils vont aussi à la direction de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve qui a organisé la visite de l’IHEST le 9 février. Ils vont aussi à la Représentation permanente de la France qui accueille l’IHEST dans ses locaux le 10 février et à l’Ambassade de France en Belgique qui lui ouvre ses portes le 8 février.

Ils vont surtout à Yves-Marie Moray, président d’Eurolaw, avec lequel l’IHEST a construit ce programme et qui en a permis la concrétisation grâce à sa connaissance de l’Europe et à la qualité de ses contacts.

Au programme

Lundi 7 février 2011

Les fondamentaux de l’Union européenne

Panorama de l’environnement politique et des rouages de la décision

Depuis quelques années les compétences de l’Union européenne se sont considérablement renforcées et, progressivement, de véritables lignes directrices de la recherche et de l’innovation se sont imposées. Elles se fondent sur des approches organisationnelles en réseaux multiples qui impliquent l’ensemble des niveaux de décision politique, du local /régional à l’européen, en passant par les états nationaux et les acteurs de la société civile et les experts. Faisant suite à l’adoption de la stratégie de Lisbonne, la commission a proposé en mars 2010 une stratégie pour l’Europe en 2020, qui fait une large place à l’innovation.
Cette première journée permettra de rencontrer certains des acteurs de la décision européenne : présidence actuelle de l’Uion européenne, élus du parlement européen, membres du Comité économique et social européen, dirigeants de la presse politique et économique. Quels sont les grands enjeux à venir pour l’Europe et quelles places y tiennent la recherche et l’innovation ? Pourquoi l’horizon 2020 ? Comment s’instruisent les décisions de l’Union Européenne ? Quel avenir pour le traité de Lisbonne et l’Europe de la connaissance ?

La construction de l’Union européenne un an après le traité de Lisbonne

Sabrina TESOKA, administratrice du Groupe des Employeurs, CESE

Yves-Marie MORAY, président d’EUROLAW

Rencontre avec

Michel PRAET, membre du cabinet du président du Conseil européen en charge des questions socio-économiques

Entre expertise et consultations publiques : comment la société civile contribue-t-elle à la définition des politiques de l’UE ?

Evelyne PICHENOT, membre de la section Affaires européennes et internationales du Conseil économique, social et environnemental français, membre du Comité économique et social européen, auditrice de l’IHEST, promotion Claude Lévi-Strauss.

La presse politique et économique, les lobbies : quelle information ?

Pierre LEMOINE, rédacteur en chef, Europolitique

Marc PAOLONI, journaliste, associé gérant, Business Bridge Europe

L’Espace européen de la recherche à la lumière de l’expérience française

Michel GAILLARD, directeur de recherche au CNRS, ancien responsable des Affaires européennes au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche

Les grands enjeux stratégiques européens à l’horizon 2020

Sophie AUCONIE, députée européenne, Parti populaire européen (PPE), membre de la Commission du développement régional

Jean-Pierre AUDY, député européen, Parti populaire européen (PPE), membre de la Commission industrie, recherche et énergie

Henri MALOSSE, président du groupe employeurs, CESE

Mardi 8 février 2011

L’Espace européen de la recherche, l’Union pour l’innovation : quels enjeux ?

L’Europe de la recherche s’est développée, depuis plusieurs décennies, pour donner naissance à un véritable écosystème européen de la recherche et de l’innovation. Dés 2007, le transfert de connaissance entre recherche publique et secteur privé est l’un des axes prioritaire de l’Espace Européen de la Recherche. Depuis la crise économique et financière, l’enjeu de l’innovation devient crucial et une initiative phare de la stratégie « Europe 2020 » est proposée : l’Union pour l’innovation. Quel équilibre entre recherche pour la connaissance et pour l’innovation ? Quelle relation avec les grands défis sociétaux prioritaires pour l’Union européenne à l’horizon 2020 ? Comment développer la créativité, les innovations de ruptures dans les territoires européens ? Quels nouveaux instruments mettre en place pour l’innovation ? Quels financements ?

La dimension recherche et innovation dans le cadre de la Présidence hongroise de l’Union européenne

Laszlo SZENDRODI, conseiller scientifique et technologique, représentation permanente de la Hongrie auprès de l’Union européenne

L’Espace européen de la recherche : quel devenir ?

Jocelyne GAUDIN, conseillère à la direction générale recherche et innovation, Direction C espace européen de la recherche : économie de la connaissance

La recherche, l’innovation et les territoires : synergies et complémentarités entre les programmes et actions de l’Union

Dimitri CORPAKIS, chef de l’unité Dimension régionale de l’innovation, Direction générale recherche et innovation

La simplification des programmes de recherche et de développement

Maria da GRAÇA CARVALHO, députée européenne, Parti populaire européen(PPE), Portugal

Le vieillissement sur le front de la recherche européenne, une initiative de programmation conjointe

Jorge PINTO ANTUNES, senior Policy officer, Direction générale de la santé et des consommateurs, Commission européenne

Concrétiser l’Union pour l’innovation

Stéphanie VADDE, unité au Secrétariat général, Commission européenne

Comment développer l’innovation en Europe ?

• Le marché européen de la connaissance par les brevets et les licences : l’enjeu du brevet européen

Denis DAMBOIS, Unité propriété intellectuelle et marchés publics, Direction générale du commerce, Commission européenne

• Le financement européen du risque pour l’innovation

Jean-David MALO, chef de l’unité Ingénierie financière, Direction C, Recherche et innovation de la Commission européenne

• Le transfert technologique, de la recherche à l’innovation

Françoise CHOTARD, directrice, Représentation de l’Ile-de-France à Bruxelles

L’Institut Européen des Technologies : retour d’expérience et perspectives

Lucia RECALDE LANGARICA, chef de l’unité Institut européen d’innovation et de technologie, Direction générale éducation et culture, Commission européenne

Karen MAEX, vice-recteur Science, ingénierie et technologie, Katholieke Universiteit Leuven (K.U.Leuven)

Jeudi 10 février 2011

Les enjeux des cultures européennes : les racines du futur

L’Europe est née de la séparation d’avec l’Asie, de l’enlèvement de la princesse Europe par Zeus, explique Heinz Wismann, et l’espace européen qui s’est affirmé avec les grecs, s’est ensuite organisé avec les romains en un immense territoire marqué par la pensée grecque puis par un christianisme hellénisé. Cet espace est caractérisé par la diversité de ses langues qui deviendront la matrice des nations ultérieures. Les Européens de part cette scission de l’Asie en dehors de toute limite géographique, de cette idée originelle, sont conduits à inventer en permanence leur projet et à innover.
Aujourd’hui, dans une période qui fait suite à de profonds changements du 20e siècle tel la chute du mur et, plus récemment, à la crise économique, l’Union européenne cherche à retrouver un projet porteur, prenant en compte le nouveau contexte géopolitique mondial. La diversité des cultures européennes et de ses langues est un atout majeur, outre les valeurs fondamentales de la création de l’Europe politique que sont la paix et la mobilité. Elle suppose en effet de développer des capacités d’obtenir des consensus dans la diversité et de développer une altérité, dont nos sociétés ressentent le besoin.
Dans ce contexte, quelle place l’Union européenne donne-t-elle à l’éducation, à la mobilité des jeunes dans l’enseignement supérieur, tous domaines qui ne relèvent pas de ses compétences premières ? Comment construire une culture européenne ? Quelle place tiennent dans ces stratégies les sciences qui ont marqué les territoires européens depuis le moyen âge ? Quels débats et consensus sur les sciences marquent les différents pays de l’union ? Comment intégrer dans la stratégie « Europe 2020 » et ses différents programmes ces dimensions culturelles, éducatives, mais aussi d’éthique et de responsabilité ?

Rencontre avec

Eric-Olivier PALLU, conseiller science et technologie, représentant Philippe LEGLISE-COSTA, Représentant permanent adjoint de la France auprès de l’Union européenne

Une ou des cultures européennes ? Quelles sont les bases d’une culture européenne ? Comment approcher de façon créative cet enjeu ? Une ou des langues européennes ?

Sorina CAPP, directrice adjointe, représentant Michel THOMAS-PENETTE, directeur de l’Institut européen des itinéraires culturels

Claire GOYER, présidente de Bruxelles-Europe-diversité linguistique, sections de l’association Défense de la langue française

Rencontre avec

Catherine TRAUTMANN, députée européenne groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates, membre de la commission de la pêche et de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie.

Une recherche et une innovation responsables : quels enjeux dans la stratégie « Europe 2020 » ?

Jean-Michel BAER, conseiller principal, aspects sociaux de la recherche et de l’innovation, DG Recherche de la Commission européenne

Publié le vendredi 25 février 2011,
mis à jour le vendredi 14 mars 2014