Accueil > Les Formations > Le cycle national > Cycles nationaux précédents > Cycle national 2008-2009 > Programme > Comment mettre la connaissance scientifique au cœur de l’Europe (...)

Enregistrer au format PDF
Session 12

Comment mettre la connaissance scientifique au cœur de l’Europe ?

Forum européen, 14 et 15 mai 2009, Metz

La session s’attachera à traiter des rapports entre les sphères technoscientifiques et politiques. Gouvernance des choix scientifiques et modalités du débat public à l’échelle de l’Europe et dans divers pays européens, seront abordées au travers d’une table ronde. La gouvernance des choix de l’Europe dans un autre domaine, celui de la culture, fera également l’objet d’une présentation.

L’évolution démographique, qui se dessine en Europe à moyen terme et fait de la mobilité un véritable enjeu stratégique pour le vieux continent, la mobilité actuelle des étudiants, et la réalité du brain-drain intra et extra Europe, seront ensuite discutées. Les prévisions démographiques permettent d’anticiper de nouveaux rapports de force qui n’épargnent pas le domaine de la formation. Les rapports de compétition, notamment dans l’enseignement supérieur, seront interrogés.
Les stratégies et partenariats développés pour faire face à cette réalité via l’attractivité des territoires seront analysés au travers d’exemples concrets du territoire mosellan, de la région lorraine et des territoires frontaliers. La coordination entre plusieurs pays, les relations entre universitaires et politiques, et la stratégie de recrutement des étudiants dans la conception et la concrétisation du projet de l’Université de la Grande région seront abordés. Par delà cet exemple, les facteurs d’attractivité de la région, la dynamique du territoire et les coopérations politiques extra nationales seront présentées. La question de la collaboration transfrontalière comme instrument privilégié de la construction de l’Europe sera enfin abordée dans le domaine de la culture avec l’exemple du Luxembourg.

Les rapports de compétition, de coopération, d’éthique qui se construisent dans le monde scientifique et technologique en Europe, seront interrogés plus précisémen, à la lumière des rencontres et visites réalisées au cour du cycle, avec deux conseillers de l’IHEST.

La seconde partie de ce Forum européen s’appuiera sur un travail en sous-groupes d’ateliers.
Le premier atelier permettra, à partir de constats et d’initiatives concrètes, de mener une réflexion sur l’attractivité des sciences. La perception des sciences par les citoyens connaît des situations contrastées au sein de l’Union européenne, et la désaffection des jeunes générations pour les filières scientifiques pose question dans de nombreux pays. L’atelier s’attachera à réfléchir collectivement à « comment être innovant en faveur de l’attractivité des sciences ? ».
La médiatisation des sciences, qui est un des rouages d’attractivité de la science, fera l’objet du second atelier. Place de la science dans les médias, manière de la traiter selon les pays, spécificités du journalisme scientifique … sont autant de questions qui viendront nourrir la réflexion collective de cet atelier.

Publié le jeudi 14 mai 2009,
mis à jour le mardi 17 décembre 2013