Accueil > Les Actualités > Actualités de l’IHEST > Enseignement supérieur, recherche et culture scientifique à Paris-Saclay

Enregistrer au format PDF
Cycle national de formation 2018-2019

Enseignement supérieur, recherche et culture scientifique à Paris-Saclay

Session 2, 16-18 septembre 2018

Le 17 octobre, les auditeurs de la promotion 2018-2019 du cycle national de formation étaient en mission d’études sur le plateau de Saclay. Ils avaient eu la veille l’occasion d’étudier le projet de l’Université Paris-Saclay avec Sylvie Retailleau la présidente de l’université Paris-Sud.
_ .
_

La première partie de la journée s’est déroulée dans les locaux de The Design Spot, centre de design de l’Université Paris-Saclay. Expérimental et innovant, ce centre connecte le design au tissu scientifique, technologique et entrepreneurial. Vincent Créance, designer, a présenté ce projet qu’il dirige, en compagnie de deux étudiants ayant participé au Prix design et science organisé par l’Université Paris-Saclay. Nawelle Zaïdi, designer d’interaction, a ainsi donné sa vision du design à travers son cursus d’ingénieur à Centrale Marseille puis d’étudiante à Strate Ecole de design. Ensuite, Timothée Le Quesne, alumni Télécom Paritech, a présenté aux auditeurs la start’up qu’il a fondé : Energy Square, qui propose une « nouvelle génération de chargeurs d’énergie sans fils ».

« Le design est une activité dont nous tolérons l’indéfinition »
Jean-Louis Fréchin, architecte et designer
.
.
.
.
.
.
.

Les auditeurs ont ensuite rencontré deux acteurs participants au développement de nouveaux espaces de culture scientifique, technique et industrielle. Tout d’abord, Romain Di Vozzo, directeur du fablab Digiscope, laboratoire de fabrication numérique ouvert à tous les publics, puis Valérie Fortuna, coordinatrice scientifique de la Maison d’initiation et de sensibilisation aux sciences ayant pour cible les 8-15 ans.

Lieu d’un projet urbain ambitieux, le plateau de Saclay possède aussi les terres agricoles les plus fertiles d’Ile-de-France. Dorian Spaak, de l’association Terre & Cité, est venu présenter comment son association œuvre à préserver ces terres en provoquant des rencontres entre agriculteurs et chercheurs. De son côté, Nathalie De Noblet, climatologue, a expliqué comment les agriculteurs ont été conduit prendre conscience des enjeux du changement climatique pour leur activité. Ces exposés ont déclenchés un vif intérêt des auditeurs quant à l’importance des interactions entre acteurs locaux et chercheurs.

« Plutôt réfractaires au début, les agriculteurs nous ont ensuite proposé d’eux-mêmes une évaluation de l’empreinte carbone de leurs propres exploitations »
Dorian Spaak

La fin de la journée a permis aux auditeurs de visiter le Synchrotron Soleil où un auditeur de la promotion Boris Vian (2013-2014), Jean-Michel Cassagne, directeur administratif et financier, est venu les accueillir. Ce grand laboratoire de recherche permet à de nombreux projets scientifiques de bénéficier de la puissance de ses rayonnements synchrotron. Parmi ceux-ci le projet Ipanema réalise des investigation particulièrement frappantes sur les matériaux dont sont constitués des objets anciens : fossiles, peintures, etc.

« Le projet Ipanema est une interface entre les sciences humaines et les sciences instrumentées »

Serge Cohen, chargée de recherche Ipanema

Publié le vendredi 19 octobre 2018,
mis à jour le jeudi 8 novembre 2018