Accueil > La Médiathèque > Collections > Rapports d’étonnement > Le démantèlement des centrales nucléaires

Enregistrer au format PDF

Promotion Irène Joliot-Curie 2016-2017

Le démantèlement des centrales nucléaires

A l’heure actuelle, plus de 150 réacteurs nucléaires sont définitivement arrêtés dans une vingtaine de pays1. Certains estiment que la moitié des quelques 450 réacteurs en activité dans le monde seront à l’arrêt d’ici 2030. Ces installations devront toutes être démantelées. C’est un processus long, au moins une vingtaine d’années en France entre la mise à l’arrêt et le retour à l’herbe, et qui peut durer parfois jusqu’à 40 ans.
Le démantèlement demande une compétence particulière, notamment pour les installations les plus anciennes. La position de la France, dont les choix historiques en ont fait le pays au monde ayant le plus recours au nucléaire dans son mix énergétique, lui permet d’affirmer une expertise ancienne. C’est cette place particulière qui justifie la question posée à notre groupe : « Comment éclairer les choix politiques et stratégiques sur l’opportunité de valoriser notre retour d’expérience afin de conquérir un immense marché mondial ? »
Il nous semble bon de préciser que nous nous sommes concentrés sur la question posée, à savoir notre préconisation quant à la place que la France pourrait occuper sur le marché du démantèlement. Ce rapport n’est donc pas une prise de position pour ou contre le nucléaire. Nous n’émettons pas d’avis quant au démantèlement des installations situées en France, ni au calendrier de celui-ci. Pas plus, ne donnons-nous de recommandations quant au stockage et/ou au traitement des déchets. Enfin, nous ne nous positionnons pas en faveur ou en défaveur de telle ou telle technique de démantèlement.
Comme vous le verrez, nos interlocuteurs ont eu des prises de positions parfois complémentaires, parfois diamétralement opposées. Nous considérons que notre groupe, qui avant cet atelier n’avait aucune connaissance sur le démantèlement, a été en mesure de se construire un avis lui permettant de répondre à la question posée. Nous espérons que ce document retracera fidèlement le parcours de notre réflexion et la complexité de la question posée.
Nous tenons à remercier nos interlocuteurs pour leur disponibilité et la grande pédagogie dont ils ont fait preuve à notre égard. Nous avons librement choisi qui nous souhaitions recevoir, en collaboration avec Philippe Rocher, l’animateur de notre atelier, dont nous remercions le sens de la diplomatie et la qualité du travail d’animation.

PDF - 2.7 Mo
2016-2017 - Rapport d’étonnement - Démantelement des centrales nucléaires

Publié le jeudi 24 mai 2018,
mis à jour le vendredi 25 mai 2018