Accueil > Les Formations > Le cycle national > Cycles nationaux précédents > Cycle national 2010-2011 > Programme > Le changement climatique : innovation et expertise au cœur d’une nouvelle (...)

Enregistrer au format PDF
Session 8

Le changement climatique : innovation et expertise au cœur d’une nouvelle géopolitique

Paris 1 mars 2011

La session permettra d’initier une réflexion autour de ces questions en accueillant des scientifiques ainsi que des acteurs de la société civile (ONG, politique, médias). Le fondement théorique de la notion de développement durable et sa relation au changement climatique sera tout d’abord présenté. Puis sera traitée plus précisément la question du développement d’une situation technologique innovante : celle des énergies de la mer. L’analyse de débats récents, notamment autour du climat, sera ensuite discutée en vue d’éclairer les interactions entre les acteurs politiques et scientifiques ainsi que la place des médias : quel statut a pris progressivement l’expertise dans notre société ? Quelles gouvernances nouvelles se mettent en place aujourd’hui ?

La recherche et l’innovation sont requises pour venir en appui à un développement socio-économique prenant en compte la durabilité, l’environnement, le changement climatique et ce, qu’il s’agisse de lutte ou d’adaptation. Une nouvelle géopolitique se dessine, sous-tendue par des investissements dans les technologies « propres ». La question énergétique y est centrale, du marché carbone aux projets futuristes d’ingénieurs.

Vers quels équilibres tendons-nous ? Comment prévoir et décider dans cet environnement incertain ? Quelles relations doivent s’établir entre les producteurs de données scientifiques et techniques, les parties-prenantes et les politiques ? Comment croiser des approches scientifiques ou technologiques très ciblées et des attentes socioéconomiques complexes, relevant de nos comportements, de nos économies ou de nos valeurs ? Quelle nouvelle place occupe dorénavant l’activité d’expertise dans cette relation ? A quelle attente répond-elle ? Y a-t-il une ou des cultures de l’expertise ?

Au Programme

L’entrée dans l’anthropocène : le double défi du changement climatique et de la pauvreté

Ignacy SACHS, directeur d’études honoraire à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Les énergies de la mer : quels verrous technologiques ?

Jean-Luc ACHARD, directeur de recherche au CNRS, Laboratoire des écoulements géophysiques et industriels (LEGI) de l’Institut national polytechnique de Grenoble (INPG)

Identification et gestion des opportunités et risques des énergies offshores renouvelables

Dan WILHELMSSON, coordinateur scientifique, Swedish Secretariat for Environmental Earth System Sciences (SSEESS), ancien membre de l’International Union for Conservation of Nature (IUCN)

Les relations entre science et politique : l’expert, le citoyen et le décideur

Jean-Yves LE DEAUT, député de Meurthe et Moselle, premier vice-président du conseil régional de Lorraine, vice-président de l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques (OPECST)

La culture de l’expertise

Expériences croisées
Animation :

Laurent TURPIN, directeur de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN) au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), responsable du département énergie durable et environnement à l’Agence nationale pour la recherche (ANR)

Avec la participation des intervenants de la journée et de :

Christian BATAILLE, député du Nord, membre de l’OPECST

Jean-Yves PERROT, président directeur général de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer)

Stéphane FOUCART
, journaliste au Monde

Marta TORRE-SCHAUB, chargée de recherches à l’unité de recherche Institutions et dynamiques historique de l’économie (IDHE), université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Les tribulations de la politique climatique

Roger GUESNERIE, professeur au Collège de France

vendredi 25 février 2011, par Olivier Dargouge