Accueil > La Médiathèque > International > CHINE > Les ressources en eau en Chine face aux changements climatiques > La lutte contre la pollution et le gaspillage de l’eau

Enregistrer au format PDF

Les ressources en eau en Chine face aux changements climatiques

La lutte contre la pollution et le gaspillage de l’eau

Comment la qualité de l’eau est-elle évaluée en Chine ?

La qualité de l’eau est évaluée sur la base de normes nationales publiées par le Ministry of Environmental Protection. Il existe des normes pour tous les types d’eau (ex : eau de surface, eau souterraine, eau de mer) et pour tous les usages.

Il existe cinq niveaux de qualité (Tableau 4). Les eaux dont la qualité est inférieure au niveau V sont notées V+.

GradeUtility and Protection Target
IWater source ; National Nature Protection Zone
IIDomestic drinking water source (Class I) : Rare aquatic biology habitat ; Egg-laying site for aquatic life forms ; Feeding and preying site for baby fishes
IIIDomestic drinking water source (Class lI) ; Hibernation site, migration route and breeding site for aquatic life forms ; Swimming site
IVWater use for industry ; Entertainment use where water does not touch the human body
VAgriculture use ; Scenic body of water

Tableau 4. Le système de notation utilisé pour classer les plans d’eau Chinese National Standard G83838-2042. (Junjie GE, Jun BI, Shi WANG, Bing ZHANG. Water Environment Protection Management and Integrated Governance Policies in China. In Stakeholder Involvement in Water Environment Conservation in China and Japan - Building Effective Governance in the Tai Lake Basin. Joint Research Program Series No.155. Edited by Jun Bi, Kenji Otsuka, Junjie Ge, Shi Wang Published in March 2011. 2011-05-06.p. 11).

Le lecteur intéressé trouvera une version anglaise des normes dans la référence Environmental Quality Standard for Surface Water. Jiangsu TianYi Science & Technology Development Co., Ltd. 2015-02-19. .

(Junjie GE, Jun BI, Shi WANG, Bing ZHANG. Water Environment Protection Management and Integrated Governance Policies in China. In Stakeholder Involvement in Water Environment Conservation in China and Japan - Building Effective Governance in the Tai Lake Basin. Joint Research Program Series No.155. Edited by Jun Bi, Kenji Otsuka, Junjie Ge, Shi Wang Published in March 2011. 2011-05-06.,

2013 State of Environment Report Review. China Water Risk. 2014-07-09.,

Environmental Quality Standard for Surface Water. Jiangsu TianYi Science & Technology Development Co., Ltd. 2015-02-19. ,

Water Quality Standard. Ministry of Environmental Protection. People’s Republic of China. 2015-02-19.
)

Quelle est la gravité de la pollution des ressources en eau en Chine ?

En 2012, la Chinese Academy of Sciences s’est exprimée de façon très claire et sans équivoque sur la gravité de la pollution des ressources en eau en Chine :

“To sum up, in the last 20 years, China’s water pollution has rapidly extended from local river sections to regions and river basins, from single pollution to compounded pollution, and from surface water to groundwater, jeopardizing the sustainable utilization of water resource. […] At present, the damage and degradation of China’s water ecology is very serious.”

(Water Science & Technology in China : A Roadmap to 2050. Chinese Academy of Sciences. 2011-07-01. ISBN 978-3-642-23631-0 p. 13)

Quelle a été l’évolution récente de la pollution des ressources en eau ?

Les eaux souterraines se sont beaucoup détériorées ces dernières années, 60 % sont classées en Mauvaise ou Très mauvaise qualité (Figure 21).


Figure 21. Evolution de la qualité des eaux souterraines 2011-2013
(2013 State of Environment Report Review. China Water Risk. 2014-07-09.).

Les bassins fluviaux sont en meilleur état écologique dans le sud de la Chine que dans le Nord (Figure 22). Malgré tout, la moitié des grands fleuves sont pollués, 19 % des cours d’eau ne permettent pas de se baigner (grades IV et V) et 9 % sont totalement inutilisables (grade V+) (Figure 23).


Figure 22. Qualité de l’eau dans les principaux bassins fluviaux Source : Ministry of Water Resources of China bulletins 1996-2011 (The Water Sector in China. EU SME Center. 2013-12-03. p. 2).

La qualité de l’eau s’est améliorée ces dernières années dans le Yangtze, le Huai et le Liao et elle a empirée dans le Hai (le Hai traverse Beijing et Tianjin, il est soumis à une sécheresse chronique) (Figure 23).


Figure 23. Evolution de la qualité des principaux bassins fluviaux 2009-2013 (2013 State of Environment Report Review. China Water Risk. 2014-07-09.). Voir la Figure 1 et la Figure 22 pour la localisation géographique des bassins.

En 2012, la qualité des eaux était plus mauvaise dans les lacs et réservoirs que dans les cours d’eau (27 % contre 19 % en grade IV et V, 11 % contre 9 % en grade V+) (Figure 24).


Figure 24. Evolution de la qualité des lacs et des réservoirs 2012-2013 (2013 State of Environment Report Review. China Water Risk. 2014-07-09.).

Les statistiques des années 2012 et 2013 ne sont pas comparables pour les lacs et les réservoirs. La taille de l’échantillon et le critère de qualité ont changé sans qu’on en sache officiellement la raison.

(2013 State of Environment Report Review. China Water Risk. 2014-07-09.,

Pollution : Is the Data Real ? China Water Risk. 2014-07-09.,

Half of China’s top 10 rivers polluted : report. Shanghai Daily. 2014-11-20.,

Report on the State of the Environment in China. Ministry of Environmental Protection. People’s Republic of China. 2015-02-19.)

Que deviennent les zones humides en Chine ?

La Chine possède actuellement 53,6 millions d’hectares de zones humides. Une enquête à grande échelle menée de 2009 à 2013 par la State Forestry Administration a montré que les zones humides ont diminué de 3,4 millions d’hectares au cours de la dernière décennie.

La diminution des surfaces de zones humides avait été deux fois plus importante entre 1978 et 1990.

(ZHENG YaoMin, ZHANG HaiYing, NIU ZhenGuo, GONG Peng. Protection efficacy of national wetland reserves in China. Ecology 57 (2012) 1116-1134. 2012-03-14. doi : 10.1007/s11434-011-4942-9,

Outcomes of the Second National Wetland Resources Survey. State Forestry Administration. 2014-01-13.)

L’utilisation de l’eau est-elle efficace en Chine ?

Non. Le gouvernement chinois a publié en 2011-2012 des analyses sévères de l’utilisation de l’eau en Chine :

• Le PIB par mètre cube consommé n’est que le tiers de la moyenne mondiale.
• Il faut 120 mètres cube d’eau pour produire une valeur ajoutée de 10 000 RMB (1 445 euros) au lieu de 30 à 40 mètres cube comme dans les pays développés.
• L’efficacité de l’irrigation est faible, elle ne tire profit que 50 % de l’eau consommée alors que le taux est de 70 à 80 % dans les pays développés.
De plus, les ressources en eau sont gravement polluées, 46 % seulement sont d’une qualité suffisante pour l’usage prévu.

(Agricultural Policy Directive : Number 1 Document for 2011. China’s Central Committee of the Communist Party and the State Council. 2011-04-05. ,

Briefings on the Opinions of the State Council on Implementing the Strictest Water Resources Management System. Ministry of Water Resources. People’s Republic of China. 2012-02-16. )

Quels sont les objectifs à court et moyen terme pour améliorer l’utilisation de l’eau ?

« Trois lignes rouges » fixent des objectifs chiffrés pour réduire la consommation et la pollution de l’eau. Elles ont été publiées en 2012 et découlent d’une décision du Comité Central du Parti communiste chinois et du Conseil des affaires d’Etat (le gouvernement). Le Tableau 5 présente la situation en 2010 et les « trois lignes rouges » pour 2015, 2020 et 2030.

2010201520202030Unit
Total quantity of water consumption590635670700billion m3
Water consumption per RMB10 000 industrial value added120846540m3
Effective water use coefficient of farmland irrigation water0,500,530,550,60
Water quality compliance rate46608095 %

Tableau 5. La situation en 2010 et les « trois lignes rouges » fixées par le gouvernement en 2012 (Briefings on the Opinions of the State Council on Implementing the Strictest Water Resources Management System. Ministry of Water Resources. People’s Republic of China. 2012-02-16. ).

La Figure 25 montre l’ampleur des contraintes imposées par « les trois lignes rouges » par rapport au scénario business as usual pour la demande en eau.


Figure 25. Scénario business as usual et « lignes rouges » imposées par le gouvernement pour réduire le gaspillage (2000-2030 Water Demand & Water Caps. China Water Risk. 2015-03-05. ).
Vert : consommation de l’agriculture.
Noir : consommation de l’industrie. Bleu : consommation des villes et des particuliers.

( Agricultural Policy Directive : Number 1 Document for 2011. China’s Central Committee of the Communist Party and the State Council. 2011-04-05. ,

Briefings on the Opinions of the State Council on Implementing the Strictest Water Resources Management System. Ministry of Water Resources. People’s Republic of China. 2012-02-16. ,

2000-2030 Water Demand & Water Caps. China Water Risk. 2015-03-05. )

Comment la lutte contre la pollution et le gaspillage de l’eau est-elle financée ?

Le gouvernement central pousse les investissements dans l’énergie et la protection de l’environnement (les Strategic Emerging Industry #1). Ils devraient être de l’ordre de 4 000 milliards de RMB pour les infrastructures et de 2 000 milliards de RMB pour la lutte contre la pollution de l’eau (respectivement 580 et 290 milliards d’euros).

Le gouvernement a assoupli les investissements dans le secteur de l’eau. Il encourage les investissements privés ainsi que les investissements étrangers. Il favorise les partenariats public-privé. Il apporte des incitations financières (ex : subventions, prêts bonifiés) afin de facilité l’accès au marché du green business.

L’Etat attribuera des financements aux gouvernements provinciaux en fonction de leurs résultats dans la lutte contre la pollution et le gaspillage.

Afin d’obtenir les objectifs fixés par les « trois lignes rouges, l’Etat a créé en 2014 l’Emission Trading Centres pour promouvoir et normaliser au niveau national l’échange de permis de rejet des eaux usées. Mais des procédures d’échange novatrices ont également vu le jour (ex : enchères sur Taobao, Figure 26). Le marché est évalué à 4 milliards de RMB (580 millions d’euros). Actuellement, le système a été introduit dans onze provinces pilotes. En cas de succès, une solution de ce type est envisagée pour le partage des ressources entre provinces.


Figure 26. Décembre 2014, une usine de textile à Shaoxing a vendu son surplus de permis de rejet des eaux usées sur le site d’enchères en ligne Taobao pour un total de 16,23 millions de RMB (2,35 millions d’euros). L’ensemble du processus a été supervisé par le tribunal local (Feng HU. New Trading Markets to Enforce Red Lines. China Water Risk. 2015-02-10.). Taobao est un peu l’équivalent chinois de eBay (L’industrie de l’Internet en Chine. Internet en Chine. IHEST. 2014-02-28.).

(L’industrie de l’Internet en Chine. Internet en Chine. IHEST. 2014-02-28.,

8 Game Changing Policy Paths. China Water Risk. 2015-02-10.,

Feng HU. New Trading Markets to Enforce Red Lines. China Water Risk. 2015-02-10.)

mardi 8 septembre 2015, par HUCHERY Mélissa