Accueil > La Médiathèque > International > CHINE > Internet en Chine > Les réseaux sociaux sur Internet en Chine

Enregistrer au format PDF

Internet en Chine

Les réseaux sociaux sur Internet en Chine

Quel est le modèle social prédominant chez les internautes chinois ?

Les internautes sont représentatifs d’une génération née après le début des réformes économiques, que l’on surnomme en Chine post 80 et qui correspond à la génération des premiers enfants uniques. Ils ont tendance à se considérer comme des pionniers de la modernité chinoise et de ses valeurs. La famille idéale est propriétaire de son logement et d’une voiture, avec un enfant et souvent un chien. Elle est très éduquée et « civilisée ».
L’adoption de ce style de vie « moderne » et des valeurs qui lui sont associées fonctionnent, dans l’ensemble de la société, comme un signe de distinction. Dans un contexte de stratification sociale croissante, toute distance par rapport à cette norme contribue à justifier de nombreuses formes de discriminations envers des catégories comme les paysans ou les ouvriers migrants. La diffusion de ce discours au sein de la société chinoise est telle que ces derniers se considèrent parfois eux-mêmes comme « arriérés » ou « peu civilisés »

(Séverine ARSENE. De l’autocensure aux mobilisations. Revue Française de Science Politique 61, 5 (2011) 893-915.)

Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés en Chine ?

La quasi-totalité des internautes chinois utilisent un ou plusieurs réseaux sociaux L’offre est très nombreuse et aucun acteur ne domine le marché (Tableau 8).
Il est tentant pour les Occidentaux de comparer les réseaux sociaux chinois aux réseaux américains. Les outils informatiques présentent effectivement des ressemblances car les fonctions de base sont nécessairement les mêmes. Ils sont cependant fortement influencés par des facteurs locaux (ex : langue, mœurs, âge des utilisateurs).

Service de réseau social Proportion du marché Type
Sina Weibo14,9Micro-blog
Qzone14,5Blog
Wechat9,7Messagerie instantanée
Tencent Weibo8,0Micro-blog
Sohu Weibo5,1Micro-blog
Kaixin001.com5,0Type Facebook
Renren4,7Type Facebook
Fetion4,1Messagerie instantanée
Baidu Tieba3,8Type Facebook
Douban2,9Type Facebook
QQ1,8Messagerie instantanée
Tao Jianghu1,7Type Facebook
NetEase Weibo1,3 Micro-blog
Meilishuo1,0Type Facebook

Tableau 8. Principaux services de réseau social en Chine en 2011 ([84]). Les utilisateurs doivent donner le vrai nom dans les réseaux sociaux de type Facebook alors qu’ils utilisent généralement un pseudonyme dans les blogs et les micro-blogs.

Un blog est un journal personnel disponible sur le web et visible de tous. Le blog a pour objet de diffuser des billets, généralement liés à l’actualité, et présentés par ordre chronologique. Les visiteurs ont la possibilité d’y adjoindre des commentaires (ex : Myspace).

Les micro-blogs se distinguent des blogs par la taille réduite des textes (typiquement 140 caractères). Il faut noter toutefois qu’un message de 140 idéogrammes chinois correspond en moyenne à un texte de 110 mots en anglais, soit 700 caractères. Les micro-blogs permettent de réagir en temps réel à l’actualité (ex : Twitter).

La messagerie instantanée est une conversation entre plusieurs personnes connectées en même temps à un réseau, qui échangent des messages s’affichant en temps réel sur leur écran. Le message peut être écrit (chat classique) ou audiovisuel (ex : Skype).

Les réseaux de type Facebook permettent aux utilisateurs de publier informations, photos et vidéos et de les partager avec leurs amis ou plus largement avec la communauté.
Le lecteur intéressé trouvera à la référence [66] un dictionnaire français-anglais de la terminologie utilisée couramment dans les réseaux sociaux sur Internet.

(Thomas CRAMPTON. Social Media in China : The Same, but Different. China Business Review.,

Découvrir le Web 2.0 et les réseaux sociaux (dossier) par l’Espace Multimédia du Canton de Rocheservière (85). NetPublic.,

Weibo Penetration Rate Among Chinese Netizens. China Internet Watch.,

Marjorie BEAUCHAMP, Natalie RANGER. Lexique des médias sociaux. Bulletin de terminologie 288. Direction de la normalisation terminologique. Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. ,

Top China Social Sharing Websites in July 2013. China Internet Watch. ,

Déclaration des droits et responsabilités - Inscription et sécurité des comptes. Facebook. ,

Merriam Webster Dictionary.)

Quels sont les réseaux sociaux chinois les plus semblables à Facebook ?

Plusieurs réseaux sociaux chinois présentent des similitudes avec Facebook, les deux plus importants en nombre d’utilisateurs sont Qzone et Renren.
Qzone a été créé par le holding Tencent en 2005. Il comptait plus de 600 millions de compte en 2013 (les internautes ont souvent plusieurs comptes sur Qzone). Il est surtout utilisé par des personnes habitant hors des très grandes métropoles et par des travailleurs migrants. Il s’apparente plus à Myspace qu’à Facebook. Il présente l’énorme avantage d’être couplé à la messagerie instantanée la plus utilisée en Chine, QQ. Il permet aux utilisateurs d’écrire des blogs, tenir un journal, envoyer des photos et écouter de la musique.

Renren a été créé en 2005 à l’Université Tsinghua (Beijing) et, tout comme Facebook, il était destiné initialement aux campus universitaires. Bien que le réseau se soit élargi, il reste très utilisé dans le monde universitaire (il y avait 194 millions de comptes actifs à l’été 2013). Il remplit les mêmes fonctions que Facebook. En revanche, son financement provient principalement des jeux en ligne, la publicité ne représentant que 35 % des revenus de Renren alors qu’elle apporte 90 % des revenus de Facebook (chiffres 2013).

(Yuzhu LI. University-Born Online Communities Enter New Battlefield. Beijing Review.,

Thomas CRAMPTON. Social Media in China : The Same, but Different. China Business Review.,

Renren Launched Timeline Feature. China Internet Watch. ,

A Look At Facebook’s Exploding Mobile Ad Business. Business Insider. ,

Renren Active Users Up to 194 Million in Q2 2013. China Internet Watch.,

The Story of China’s Biggest Social Network : Qzone. China Internet Watch.->http://www.chinainternetwatch.com/?s=qzone#ixzz2kVcDQxJs] )

En quoi les micro-blogs chinois (Weibo) diffèrent-ils de Twitter ?

Les micro-blogs sont beaucoup plus utilisés en Chine que dans le reste du monde. Plus de la moitié des internautes chinois utilisent les Weibo alors qu’il n’y a que 5 % des internautes français et 16 % des internautes américains qui ont un compte sur Twitter.

La vive concurrence existant entre les fournisseurs de service Weibo les oblige à proposer sans cesse de nouvelles fonctions, ce qui n’est pas le cas pour Twitter. En voici quelques exemples.
Les Weibo permettent de transmettre beaucoup plus d’information que les tweets. Ceci tient d’une part à l’écriture du chinois : un Weibo en chinois correspond à un texte d’environ 110 mots en anglais, soit 700 caractères. C’est aussi la conséquence des choix techniques : l’URL des pièces jointes compte dans les 140 caractères d’un tweet sur Twitter alors qu’elle ne compte pas dans les Weibo. Les pièces jointes peuvent avoir un contenu beaucoup plus riche que sur Twitter (ex : clips vidéo).
Les Weibo peuvent facilement être transformés en fil de discussion thématique avec un suivi des commentaires et des réponses des autres internautes.

Les services Weibo proposent plusieurs modes d’affichage en fonction de l’utilisateur : usager normal, entreprises, sites gouvernementaux… Il est possible aussi d’adopter un mode portail que l’on personnalise en fonction des centres d’intérêt. Certaines entreprises utilisent cette possibilité pour créer de véritables mini-sites Weibo.

(Kevin GENTLE. Tout savoir sur Sina Weibo. Doc News.,

Weibo Penetration Rate Among Chinese Netizens. China Internet Watch. ,

Maeve DUGGAN, Joanna BRENNER. The Demographics of Social Media Users – 2012. Pew Research Center’s. p. 2,

Sina Segmenting Weibo Usage with Multiple Versions. China Internet Watch. ,

Berry CHENG. Microblogging Politics in China and the West : How does Sina Weibo different from Twitter ? Asian Media Information and Communication Centre - 22nd International Conference. ,

Chiffres Twitter 2013. Blog du Modérateur.,

Can Twitter Fix Its Product Problem ? All Things Digital. )

Comment explique-t-on le succès de WeChat ?

WeChat a été créé par le holding Tencent en janvier 2011 et comptait 236 millions d’utilisateurs actifs en 2013 en Chine. Les internautes se connectent à partir de leur mobile.
Fait rare pour un service Internet chinois, WeChat commence à être utilisé dans le reste de l’Asie (avec notamment une croissance rapide en Inde) et même dans d’autres régions du monde (Figure 19).

JPEG - 351.5 ko

Figure 19. Répartition des utilisateurs de WeChat en janvier 2013 (Steven MILLWARD. Here’s a Heatmap of WeChat Users Around the World. Tech in Asia. ).

Plusieurs raisons sont mises en avant pour expliquer le succès de ce service :

• Il propose de nombreuses fonctionnalités typiques des réseaux sociaux. Par exemple : messagerie instantanée avec appels audio et vidéo, publication d’un journal personnel, création de groupes de discussion, organisation de sessions de partage de photos. Le logiciel inclus les outils classiques du traitement d’images.

• Il fait un usage intensif de la géolocalisation ce qui facilite les contacts entre utilisateurs présents dans un même voisinage, notamment pour l’envoi de publicités ciblées. Une recherche de ce type donne généralement les moyens de joindre plusieurs dizaines de personnes dans un rayon d’un kilomètre à Shanghai.

• Il inclut depuis l’été 2013 des fonctionnalités de paiement électronique qui devraient lui permettre de devenir un outil de communication pour les plates-formes de commerce en ligne.

(Thomas CRAMPTON. Social Media in China : The Same, but Different. China Business Review.,

Wechat, l’Application Mobile Chinoise à la Conquête du Monde. La Toile Rouge.,

Overview Introduction of Wechat. China Internet Watch.,

Steven MILLWARD. Here’s a Heatmap of WeChat Users Around the World. Tech in Asia.,

Wechat 5.0 Public Account Operation Guide. China Internet Watch.,

Juro OSAWA. Alibaba Isn’t the Amazon of China. The Wall Street Journal.,

Taobao blocks WeChat as mobile e-commerce battle escalates. Want China Times.)

Les micro-blogs ont-ils été adoptés dans toute la Chine ?

L’utilisation des micro-blogs ne dépend pas que de la pénétration d’Internet et de la densité de la population. Elle est fortement influencée par les us et coutumes régionales. La différence est encore plus marquée lorsqu’on s’intéresse la localisation des blogueurs les plus lus (Figure 20).

PNG - 264.2 ko

PNG - 229.9 ko


JPEG - 147.4 ko

JPEG - 141.7 ko

Figure 20. Densité de population (en haut à gauche), pourcentage d’internautes (à haut à droite), nombre d’utilisateurs de micro-blogs (en bas à gauche) et localisation des blogueurs les plus lus (en bas à droite)

(Population density of China by first-level administrative regions. Wikipedia.,

China Internet Statistics Whitepaper. China Internet Watch.,

Yuan LI, Haoyu GAO, Mingmin YANG, Wanqiu GUAN, Haixin MA, Weining QIAN, Zhigang CAO, Xiaoguang YANG. What Are Chinese Talking about in Hot Weibos ? Cornell University Library. ARXIV.).

De quoi parle-t-on dans les blogs et les Weibo en Chine ?

Les internautes chinois considèrent généralement que les blogs et les Weibo sont la seule source d’information digne de foi.

Les thèmes abordés et leur importance relative sont en gros les mêmes que dans la presse écrite (Tableau 9). Pourtant les blogs et les Weibo sont plus proches des préoccupations des internautes que la presse écrite. Ceci transparait dans l’abondance de textes sur Internet et les téléphones mobile, la vie privée et les affaires de corruptions (Tableau 9). Ça se traduit aussi par d’innombrables discussions en ligne sur ce que devrait être le style de vie moderne en Chine, ce qui permet aux participants et aux lecteurs de faire le lien avec les préoccupations de leur vie quotidienne.

La surveillance des blogs et des Weibo par les autorités chinoises leur sert autant à exercer la censure qu’à effectuer une veille très serrée des tensions sociales dans le pays.

ObservationF1
Commerce / Finances1
Internet2
Les politiques3
Education4
Famille/Amour5
Les arts6
Sciences / Médicine7
Aliments / Consommables8
Transport9
Médias10
Sport11
Militaire12
Construction / Immobilier13
Juridique14
Voitures15
Téléphones portables16
Désastres17
Santé / Beauté18
Agriculture / Campagne19
Environnement20
Plantes / Animaux21
Energie22
Religion23
Corruption / Illégalité24
Astrologie25
Iles Diaoyu26

Tableau 9. Classement des thèmes abordés dans la presse écrite, les blogs et les Weibo (Analyse en composantes principales des données de la référence (Jonathan HASSID. The Politics of China’s Emerging Micro-blogs : Something New or More of the Same ? American Political Science Association 2012 Annual Meeting.).

F1 = classement en fonction de la fréquence des thèmes sur l’ensemble presse écrite, blog et Weibo du plus fréquent (Commerce/Finances avec le rang 1) au moins fréquent (Iles Diaoyu avec le rang 26). Le classement en fonction de l’écart entre le score dans la presse écrite et le score dans les blogs et les Weibo a été aussi calculé (données non présentées). Surligné en jaune : thème significativement surreprésenté dans la presse écrite ; surligné en vert : thème significativement surreprésenté dans les blogs et les Weibo. Isles Diaoyu fait référence à un conflit territorial opposant la Chine, Taiwan et le Japon.
Les opinions sur les blogs et les Weibo sont souvent très tranchées. Ceci ne reflète pas nécessairement l’humeur du blogueur car c’est une figure de style qui augmente la probabilité d’être citée.

(Séverine ARSENE. Les « réactions spontanées » sur Internet. Le contexte autoritaire comme renversement de perspective sur des formes problématiques d’action collective. Congrès de l’Association Française de Science Politique France (2011).,

Jonathan HASSID. The Politics of China’s Emerging Micro-blogs : Something New or More of the Same ? American Political Science Association 2012 Annual Meeting.,

Séverine ARSENE. De l’autocensure aux mobilisations. Revue Française de Science Politique 61, 5 (2011) 893-915.,

Yuan LI, Haoyu GAO, Mingmin YANG, Wanqiu GUAN, Haixin MA, Weining QIAN, Zhigang CAO, Xiaoguang YANG. What Are Chinese Talking about in Hot Weibos ? Cornell University Library. ARXIV.,

Rui FAN, Jichang ZHAO, Yan CHEN, Ke XU. Anger is More Influential Than Joy : Sentiment Correlation in Weibo. Cornell University Library. ARXIV.)

lundi 24 février 2014, par HUCHERY Mélissa


Mots clés : Chine