Accueil > La Médiathèque > International > Allemagne : Science, innovation, société > Les rapports science/société en Allemagne

Enregistrer au format PDF

Dossier Allemagne

Les rapports science/société en Allemagne

La culture du consensus

De par son système fédéral, la société allemande a développé une culture du consensus dans la prise de décision. Des mécanismes institutionnalisés de concertation efficace ont été mis en place. On peut ainsi citer le Haut conseil pour la science, qui réunit scientifiques, représentants de la société civile et politiques. Grâce à ce type d’institutions, l’orientation de la recherche se fait avec beaucoup de transparence, autour de comités faisant intervenir l’ensemble des acteurs, dont la société civile, dès le début des débats scientifiques. Cette culture du consensus trouve une illustration dans l’adhésion de la société allemande à la politique de transition énergétique (voir La transition énergétique en Allemagne.

La place de la recherche dans l’économie allemande

Culturellement, les allemands n’opposent pas recherche fondamentale et recherche appliquée ni recherche et valorisation. Résolument tournée vers l’innovation, la société allemande assume une relation science- monde économique (ou recherche- industrie) totalement décomplexée. La recherche est envisagée comme un continuum qui va de la production de connaissances à la production de produits. La valorisation de la recherche et de la technologie dans le but de créer de la richesse est considérée comme naturelle, en témoigne la quantité de brevets déposés (près de 20 % des brevets déposés dans le monde le sont en Allemagne). L’innovation est également stimulée par une gestion des ressources humaines qui favorise les échanges réciproques de chercheurs et d’ingénieurs entre entreprises et établissements de recherche.

L’éducation aux sciences

Bien qu’ayant placé l’innovation au cœur de sa stratégie de développement économique, l’Allemagne souffre comme la plupart des pays de l’OCDE d’une perte d’intérêt des jeunes générations pour la science. Des initiatives sont menées pour tenter de remédier à cette situation (ateliers animés par des éducateurs à l’école primaire en complément du programme d’enseignement, création d’une interface « laboratoires d’élèves » à la Fachhochchule de Brandenbourg, etc.).
Par ailleurs, le système de formation allemand (privilégiant la formation par alternance) semble plus adapté à l’industrie qu’aux autres secteurs de l’économie. Ainsi, l’Allemagne manque aujourd’hui d’ingénieurs de haut niveau, le système éducatif ayant du mal à attirer des candidats brillants vers les études supérieures.


.

Pour en savoir plus

> Carnet de voyage Allemagne (2009)
PDF - 51.4 ko
1- Capital humain et éducation
> Carnet de voyage Allemagne (2012)
PDF - 59.8 ko
1- La politique de recherche et d’innovation en Allemagne : l’évolution et les enjeux de la stratégie « High Tech »
PDF - 44.2 ko
9- Capital humain et modèle social allemand : quelles spécificités ?

samedi 20 octobre 2012, par Webmaster IHEST