Accueil > La Médiathèque > International > Allemagne : Science, innovation, société > La recherche en Allemagne

Enregistrer au format PDF

Dossier Allemagne

La recherche en Allemagne

Gouvernance et orientation de la recherche

L’Allemagne étant un état fédéral, la gouvernance de la recherche repose sur l’association étroite du Bund et des Länder. Si le gouvernement fédéral encourage l’émergence de pôles de pointe et oriente la recherche via une coordination centrale, les Länder dispose d’un large champ d’initiatives législatives et opérationnelles, d’où un ancrage régional fort.

Pour orienter et coordonner le système de recherche, l’Allemagne s’est dotée de deux institutions : le Haut conseil pour la recherche et la Conférence scientifique commune.

L’orientation de la recherche se fait avec beaucoup de transparence, autour de comités faisant intervenir l’ensemble des acteurs, dont la société civile, dès le début des débats scientifiques. Cela permet d’obtenir un consensus qui garantit un effet d’entraînement sur les axes stratégiques ainsi définis. Il est également notable que l’industrie participe à la gouvernance et à l’orientation de la recherche.

Organisation et acteurs de la recherche

La recherche publique est organisée autour des universités, sous responsabilité des Länder d’une part et de quatre institutions de recherche d’autre part :

La DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaft), agence de financement sur projet, est l’organe principal de soutien de la recherche universitaire.
Au sein des centres de recherche, les Projektträger, sont chargés de mettre en œuvre des programmes de recherche depuis la gestion des appels d’offre des projets jusqu’à l’attribution des financements.

Les réformes

Le système de recherche et d’enseignement supérieur allemand est engagé dans une profonde évolution orientée vers la recherche de l’excellence dans un contexte de compétition mondiale.

Trois initiatives majeures ont été lancées en 2005-2006 et reconduites en 2011 : la Stratégie High-tech, l’Initiative d’excellence et le Pacte pour la recherche et l’innovation.

Quelques caractéristiques du système de recherche allemand

  • Une culture du consensus dans la prise de décision (organisation des acteurs en associations et fédérations, instances de conseil et de médiation permettant le dialogue entre chercheurs et politiques).
  • Une mise en compétition systématique pour garantir l’excellence et la qualité des projets et leur attribuer des moyens.
  • Une interconnexion forte entre recherches publique et privée (alliances stratégiques entreprises-universités).
  • Un pragmatisme dans la conduite du processus de transfert entre la recherche et l’industrie.

Quelques chiffres

  • Le budget de R&D représente 2,82% du PIB en 2010 (contre 2,5 % en 2005).
  • Le secteur privé finance 71 % de la R&D, contre environ 50 % en France.
  • L’Allemagne compte 265 000 chercheurs.
  • L’Allemagne accueille actuellement environ 30 000 chercheurs étrangers et mène une politique volontariste pour augmenter son attractivité internationale.


Pour en savoir plus

> Carnet de voyage Allemagne (2009)
PDF - 85.5 ko
2-La réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche en Allemagne
PDF - 64.7 ko
4-La politique d’innovation, les relations public-privé, le transfert
PDF - 76.4 ko
6-Les clusters : le cas de la microélectronique La Silicon Saxony-Dresde
> Carnet de voyage Allemagne (2012)
PDF - 59.8 ko
1- La politique de recherche et d’innovation en Allemagne : l’évolution et les enjeux de la stratégie « High Tech »
PDF - 46.3 ko
2- Recherche, innovation et enseignement supérieur : quels rôles respectifs pour l’Etat fédéral et les länder ?
PDF - 51.8 ko
5- Recherche universitaire et enseignement supérieur : les défis de l’Initiative d’excellence
> Portail Pour la science de l’Ambassade de France en Allemagne

samedi 20 octobre 2012, par Webmaster IHEST