Accueil > La Médiathèque > International > Allemagne : Science, innovation, société > La politique industrielle et l’innovation en Allemagne

Enregistrer au format PDF

Dossier Allemagne

La politique industrielle et l’innovation en Allemagne

Pays le plus industrialisé d’Europe, l’Allemagne dispose d’un socle important d’entreprises innovantes. Si l’innovation contribue au renforcement de la puissance des entreprises, elle est également la source des évolutions de l’industrie allemande.

-

-

-

Une innovation adossée aux spécificités économiques, industrielles, culturelles et étatiques

L’innovation et la relation public-privé s’appuient sur deux caractéristiques propres à l’Allemagne :

  • un tissu industriel composé d’un grand nombre d’entreprises de taille moyenne (le « Mittelstand ») ;
  • le rôle des Länder qui permettent une adaptation fine des dispositifs de transfert à la nature et aux conditions locales des industries.

Outre ces deux caractéristiques, il convient d’insister sur la part de financement de la R&D par le secteur privé (71 %) et sur le niveau des dépenses de R&D (2,82 % du PIB en 2010). L’industrie participe donc davantage à l’effort de R&D qu’en France.

La force du système allemand repose également en grande partie sur la culture de discussion et de concertation entre les différents acteurs et à tous les niveaux (fédéral, régional, local).

Organisation de l’innovation

L’Allemagne se caractérise par une relation science-industrie décomplexée qui passe par des alliances stratégiques entre entreprises, universités et organismes de recherche.

Trois outils majeurs permettent de structurer ces alliances : les instituts Fraunhofer, les instituts Leibniz et les clusters (régionaux, fédéraux et universitaires).

La force de ces systèmes de transfert public-privé est d’orienter les activités, non à partir de l’offre technologique qui serait dominée par les secteurs académiques, mais d’être guidés par les applications liées au marché, donc dominés par les besoins des entreprises. Cette orientation semble avoir pour conséquence de favoriser l’innovation incrémentale par rapport à l’innovation de rupture.

Des réformes pour dynamiser l’innovation

Pour favoriser l’innovation, l’Allemagne a lancé, en 2005-2006, trois réformes majeures qu’elle a reconduites en 2011 : la stratégie High Tech, l’initiative d’excellence et le pacte pour la recherche et l’innovation.


.

Pour en savoir plus

> Carnet de voyage Allemagne (2009)
PDF - 64.7 ko
4-La politique d’innovation, les relations public-privé, le transfert
PDF - 52.6 ko
5- Spécificité du tissu industriel allemand et atouts pour la recherche et l’innovation
PDF - 76.4 ko
6-Les clusters : le cas de la microélectronique La Silicon Saxony-Dresde
PDF - 62.6 ko
7- Le paquet énergie-climat : enjeux et débat
> Carnet de voyage Allemagne (2012)
PDF - 59.8 ko
1- La politique de recherche et d’innovation en Allemagne : l’évolution et les enjeux de la stratégie « High Tech »
PDF - 46.3 ko
2- Recherche, innovation et enseignement supérieur : quels rôles respectifs pour l’Etat fédéral et les länder ?
PDF - 51 ko
3-L’initiative des clusters de pointe (spitzencluster)
PDF - 44.8 ko
4 - Le rôle de la société Fraunhofer dans la politique d’innovation allemande
PDF - 53.7 ko
7-Le rôle de la société Fraunhofer dans la politique d’innovation allemande
PDF - 46.5 ko
8- La compétitivité industrielle allemande : le cas de Volkswagen
> Portail Pour la science de l’Ambassade de France en Allemagne :

• Comparaison des initiatives en faveur de la recherche et de l’innovation en France et en Allemagne

• Reconduction des trois programmes en faveur de la recherche et de l’enseignement supérieur au-delà de 2010

samedi 20 octobre 2012, par Webmaster IHEST