Accueil > La Médiathèque > Dossiers > Les sociétés à l’épreuve du changement climatique > Quelle gouvernance pour le climat ? > Olivier LECLERC - Les règles de production des énoncés au sein du (...)

Enregistrer au format PDF

Les sociétés à l’épreuve du changement climatique

Olivier LECLERC - Les règles de production des énoncés au sein du GIEC

Extrait de l’intervention d’Olivier Leclerc lors de l’université européenne d’été 2014 "Quand la science entre en politique..."

Par quels procédés le GIEC est-il parvenu à élaborer, au cours du processus d’expertise pour lequel il est institué, des énoncés dotés d’une valeur de vérité ? Telle est la question posée par Olivier Leclerc dans le livre Expertise et gouvernance du changement climatique paru en 2009 sous la direction de Rafael Encinas de Munagorri.

"La publication des rapports d’évaluation du GIEC est un événement attendu, craint parfois, abondamment commenté toujours. Le quatrième rapport d’évaluation rendu public en 2007 – après que trois précédents rapports d’évaluation ont été publiés respectivement en 1990, 1995, 2001 – n’a pas dérogé à cette règle [...]. L’origine anthropique des changements climatiques en cours est affirmée de façon toujours plus catégorique, l’accent étant mis sur la gravité des modifications en cours et l’urgence d’y porter remède. Vecteurs d’une prise de conscience des responsables politiques, les énoncés contenus dans les rapports d’évaluation du GIEC ont influencé leurs décisions, notamment lors de l’adoption en 1992 de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (V. chap. 1, supra). Mais là ne se limite pas le retentissement de ces rapports : ils reçoivent pleine attention dans les enceintes de décision comme dans les centres de recherche les plus diversifiés,qu’ils soient publics ou privés, internationaux, nationaux ou locaux..."

PDF - 517.1 ko
Expertise et gouvernance du changement climatique

jeudi 5 novembre 2015, par Patricia MULLER