Accueil > La Médiathèque > Dossiers > Les sociétés à l’épreuve du changement climatique > L’expertise internationnale doit-elle être normative ? > La culture de l’expertise

Enregistrer au format PDF

Les sociétés à l’épreuve du changement climatique

La culture de l’expertise

Au cours du cycle national 2010-2011, l’IHEST a consacré une session au thème Innovation et expertise au cœur d’une nouvelle géopolitique. L’occasion pour l’institut de consacrer une table ronde à la question de la culture de l’expertise.

Du point de vue de l’expertise, le changement climatique est en effet une problématique atypique car, dans ce domaine, les scientifiques sont invités à s’exprimer sur l’avenir. Il s’agit là d’une situation inédite pour un scientifique puisque l’expertise se fonde, en général, sur l’examen des faits. Or, la manière dont on peut aujourd’hui être victime ou sujet du changement climatique est encore à venir. L’expertise s’est donc développée sur un champ largement théorique pour le profane, grâce au GIEC, un panel d’experts international à visée exhaustive. Les travaux du GIEC ont fait l’objet de controverses à partir du moment où leurs conclusions ont pris un tour politique de plus en plus normatif invitant ainsi de plus en plus les politiques à prendre des décisions à caractère social et économique. Des groupes d’intérêts ont dès lors commencé à se manifester et des controverses, inexistantes jusque dans les années 2000, sont apparues alors même que les conclusions du GIEC n’avaient pas changé depuis sa création.

Animateur :

  • Laurent Turpin, directeur de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, responsable du département énergie durable et environnement pour l’Agence nationale pour la recherche

Participants :

  • Jean-Yves Le Deaut, député de Meurthe et Moselle, premier vice-président du conseil régional de Lorraine, vice-président de l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques
  • Jean-Yves Perrot, président directeur général de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer
  • Stéphane Foucart, journaliste au Monde
  • Marta Torre-Schaub, chargée de recherches à l’unité de recherche Institutions et dynamiques historiques de l’économie, université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • Dan Wilhelmsson, coordinateur scientifique, Swedish Secretariat for Environmental Earth System Sciences, ancien membre de l’International Union for Conservation of Nature

PDF - 233.1 ko
Compte-rendu de la table ronde sur la culture de l’expertise

jeudi 5 novembre 2015, par Patricia MULLER