Accueil > La Médiathèque > Dossiers > Les sociétés à l’épreuve du changement climatique > Innovation, risques et utopies > BLOG- Initiatives scientifiques pour comprendre et observer le (...)

Enregistrer au format PDF

Les sociétés à l’épreuve du changement climatique

BLOG- Initiatives scientifiques pour comprendre et observer le climat

Articles publiés sur le blog de l’université d’été 2015 de l’IHEST : https://universit2015.wordpress.com/

Copernicus : comprendre le changement climatique grâce aux cartes

Le 9 juillet 2015 se tenait au Ballon de Paris la conférence COPERNICUS « Surveiller la composition de l’atmosphère dans un climat qui change : un chemin vers l’action raisonnée ». Programme d’observation de la Terre basé sur des informations satellites, des missions spatiales et des informations in situ, COPERNICUS s’organise autour de six services (les territoires, l’atmosphère, la composition atmosphérique, le service Urgence/Sécurité, la marine et le changement climatique) dont deux (atmosphère et changement climatique) sont opérés depuis peu par le Centre européen de prévision météorologique à Moyen Terme. Une des activités du service climatique est la « réanalyse » qui consiste à étudier le climat constaté au cours du siècle ou des décennies précédents, afin d’une part de pouvoir situer le climat actuel dans un contexte à plus long terme, et d’autre part valider les simulations des modèles climatiques. L’objectif de cette démarche : délivrer des produits et des services pour les citoyens et les preneurs de décision. « Nous nous sommes rendu compte, au cours de la semaine passée à l’UNESCO, de l’importance de la contribution scientifique aux décisions politiques et aux organismes de décision en général. Il nous paraît important qu’une information de qualité soit fournie de manière fiable, en temps réel et de façon aussi transparente que possible afin que les décisions prises à partir de ces informations soient fondées sur des éléments concrets et mesurables », a en effet expliqué Jean-Noël Thépault lors de cette conférence.

Lire le compte-rendu des présentations de la conférence COPERNICUS

Amazonie : un laboratoire pour observer le climat

C’est au cœur de la forêt amazonienne que vient d’être inauguré ATTO, l’Observatoire de la Tour Haute d’Amazonie. Située à 350 kilomètres de Manaus, cette structure métallique aussi haute que la Tour Eiffel abrite un laboratoire destiné à étudier le changement climatique dans le poumon du monde au cours des 30 prochaines années afin de rendre plus performants les modèles climatiques. « Le fait d’être loin des villes et de l’influence de l’homme assure une collecte de données relativement vierges », explique Meinrat Andrae, directeur de l’Institut allemand Max Planck, à l’initiative du projet avec l’Institut de recherches d’Amazonie du Brésil (Inpa). « Grâce à cette tour, nous allons mieux comprendre le rôle de l’Amazonie, son effet sur le climat local mais aussi sur le climat mondial », assure à l’AFP le professeur Antonio Ocimar Manzi, responsable du projet du côté brésilien. Un objectif majeur puisque les forêts tropicales contribuent à l’équilibre climatique de la planète en raison de leur capacité à gagner ou à perdre des grandes quantités de carbone. Mais avec l’augmentation de 1,5 fois des émissions de gaz à effet de serre au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, les scientifiques veulent savoir ce que la jungle fait de cet excès de CO2.
Lancé dans le cadre d’un projet commun entre l’Allemagne et le Brésil datant de 2009, cet observatoire est coordonné par l’Institut Max Planck pour la Chimie. Inauguré le 22 août, il ne sera opérationnel qu’en fin d’année, une fois qu’il sera doté des instruments nécessaires à sa mission prévue pour 30 ans.

Le site de l’Institut Max Planck

jeudi 5 novembre 2015, par HUCHERY Mélissa