Accueil > La Médiathèque > Dossiers > Les sociétés à l’épreuve du changement climatique > Innovation, risques et utopies > BLOG - Augmentation des températures et montée des eaux

Enregistrer au format PDF

Les sociétés à l’épreuve du changement climatique

BLOG - Augmentation des températures et montée des eaux

Conséquences du réchauffement climatique

2014 : année la plus chaude jamais enregistrée selon la NOAA

L’année 2014 a été la plus chaude sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880, ce qui confirme le réchauffement global de la planète. C’est ce que révèle le rapport State of the climate in 2014, publié cette semaine par la société météorologique américaine (NOAA). Basé sur les travaux de 413 scientifiques issus de 58 pays, ce rapport offre une étude détaillée des indicateurs mondiaux du climat, des événements notables et d’autres mesures fournies par des stations réparties sur les continents, les océans, les glaciers et dans l’espace. Il met en évidence :

. L’augmentation de concentration de gaz à effet de serre.
. L’augmentation des températures à la surface de la Terre (2014 était l’année la plus chaude, 20 pays ont battu leurs records de chaleur).
. L’augmentation de la température moyenne des océans (des records ont été atteint dans l’océan Pacifique notamment).
. L’augmentation de l’élévation moyenne des océans (nouveau record en 2014).
. Le réchauffement de l’Arctique (2014 a été la 4ème année la plus chaude depuis que les mesures existent).
. La fonte de la banquise.
. L’augmentation du nombre de cyclones (91 en 2014 contre 82 en moyenne sur la période 1981-2010).

State of the climate in 2014 (PDF)

Montée du niveau de la mer : le scénario catastrophe de James Hansen

Scientifique contesté retraité de la NASA et désormais professeur à l’université de Columbia, James Hansen alerte depuis plus de 30 ans l’opinion publique et la classe politique sur les risques croissants du réchauffement climatique. Il est ainsi l’un des premiers à avoir alerté sur les conséquences des gaz à effet de serre. Aujourd’hui, il prend encore une fois le contrepied des hypothèses validées par les Nations Unies en 2013, notamment sur la question de la hausse du niveau de la mer, en publiant avec 16 autres chercheurs, un rapport inquiétant. Ce travail présente le scénario alarmant d’une montée très rapide du niveau de la mer et de l’augmentation du nombre de catastrophes naturelles. Selon les auteurs de cette étude, une augmentation de 2°C de la température de la planète représente déjà un danger élevé. Pour arriver à cette conclusion, Hansen et ses collègues se sont concentrés sur l’accélération de la fonte des glaces, à plusieurs endroits de la calotte glacière, et particulièrement dans l’antarctique ouest. Ils affirment qu’une quantité deux fois plus importante de glace pourrait fondre en seulement 10 ans, ce qui engendrerait une augmentation majeure et irréversible du niveau de la mer dans un délai situé entre 50 et 200 ans.

. Lire l’étude publiée dans le journal Athmospheric Chemistry and Physics (ACP)

Pour en savoir plus :

PDF - 1.2 Mo
Rapport d’étonnement de l’atelier Climat
1 Mo

La montée des eaux, conséquence du réchauffement climatique

Ce rapport datant de 2008 est le résultat d’un travail de réflexion des auditeurs de l’atelier « Climat » auxquels le sujet d’étude « Réchauffement climatique » a été proposé par la direction de l’IHEST , assorti de la suggestion de le limiter au volet de «  La montée des eaux  ».
Le sujet du réchauffement climatique étant extrêmement vaste, il a suscité un débat parmi les auditeurs de l’atelier qui ont finalement accepté de se restreindre au cas de « La montée des eaux ».
Ce rapport est le fruit de 6 séances de travail en atelier, entre auditeurs profanes sur le sujet. Ce nombre limité de séances n’a certes pas permis d’appréhender et d’approfondir l’ensemble des problématiques recouvrant ce sujet. Elles ont néanmoins permis de constituer ce rapport d’étonnement.

jeudi 5 novembre 2015, par HUCHERY Mélissa