Accueil > La Médiathèque > Dossiers > La controverse > Risques, controverses et normalisation pendant la « Révolution industrielle (...)

Enregistrer au format PDF

La controverse

Risques, controverses et normalisation pendant la « Révolution industrielle »

Jean-Baptiste Fressoz est historien des sciences, des techniques et de l’environnement. Après avoir été maître de conférences à l’Imperial College, Londres, il est maintenant chargé de recherche au Centre Alexandre Koyré (CNRS-EHESS). Il a publié entre autres, L’Apocalypse Joyeuse, une histoire du risque technologique, Paris, Le Seuil, 2012

Résumé

La modernisation technologique du XIXe siècle ne s’est pas réalisée dans un brouillard d’inconscience ou dans une frénésie moderniste. Les hommes qui l’ont accomplie et vécue étaient bien « conscients » de l’incertitude gigantesque produite par leurs choix technologiques et ils ont, sciemment, décidé de passer outre. Je décortiquerai des pouvoirs, des institutions, des torsions subtiles du réel et certaines dispositions morales qui, au tournant des XVIIIe et XIXe siècles ont rendu possible l’extension de l’agir technique : l’application de la notion de risque à la vie elle-même, l’instauration de comités d’experts gérant et imposant les innovations pour le bien de la nation et de l’économie, le basculement des étiologies médicales de l’environnemental au social, la financiarisation des atteintes à l’environnement, la norme de sécurité et l’assurance contre les accidents technologiques.

Bibliographie

Fressoz (J.B.), L’Apocalypse Joyeuse. Une histoire du risque technologique, Paris, Le Seuil, 2012.
Fressoz (J.B.), « Eugène Huzar et l’invention du catastrophisme technologique », Romantisme, 2010/4 n°150, p. 97-103.
Fressoz (J.B.), « gaz, gazomètres, expertises et controverses. Londres, Paris, 1815-1866 », Le courrier de l’environnement de l’INRA, n°62, décembre 2012
Fressoz J-B, « La leçon des catastrophes. Critique historique de l’optimisme postmoderne », La vie des idées, 2011
Fressoz (J.B.) et Locher (F.), “The frail climate of modernity. A climate history of environmental reflexivity”, Critical Inquiry, 2012

mercredi 9 octobre 2013, par HUCHERY Mélissa