Accueil > La Médiathèque > Collections > Science publique > La science économique existe-t-elle ? - Ecoutez l’émission Science (...)

Enregistrer au format PDF

Science publique - France Culture avec l’IHEST

La science économique existe-t-elle ? - Ecoutez l’émission Science publique

Emission du 30 septembre 2011

L’IHEST et France Culture partenaires
Retrouvez Science Publique une fois par mois en public au studio 106 de la Maison de Radio-France.
Une émission produite et animée par Michel Alberganti tous les vendredis de 14h à 15h.

Science publique : La science économique existe-t-elle ?

Émission du Vendredi 30 septembre 2011 à 14:00

Ecouter l’émission :

La science économique existe-t-elle ?




Avec
Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, directrice de l’IHEST

et des auteurs de l’ouvrage L’économie, une science qui nous gouverne ? Leçon des crises, coédité par l’IHEST et Actes Sud :

Annie L. Cot, professeur, directrice de la Maison des sciences économiques
de l’université de Paris I, Panthéon-Sorbonne,

Armand Hatchuel, professeur à Mines ParisTech, directeur adjoint du Centre de gestion scientifique,

Paul Jorion, sociologue et anthropologue, journaliste, auteur de plusieurs ouvrages sur l’économie et les crises,

Alan Kirman, professeur d’économie, directeur d’études à l’École des hautes études en science sociales, GREQAM - Université d’Aix-Marseille.



La crise économique de 2008 n’en finit pas de rebondir. A partir des fameuses subprimes qui ont provoqué un écroulement du marché de l’immobilier aux Etats-Unis, avec des répercussions dans le monde entier après la faillite de Lehman Brothers, ce sont aujourd’hui les dettes souveraines qui mettent à mal l’économie mondiale. Faute des leviers de commande de la régulation, la machine financière semble ainsi livrée à elle-même, échappant au contrôle de ses propres créateurs. Au point de conduire certains observateurs à prédire les catastrophes qui ont suivi la crise de 1929 et dont nous nous souvenons trop bien. Pourtant, la science économique occidentale n’a cessé de vanter les mérites du modèle dominant aujourd’hui, le capitalisme. Après 1989 et la chute du mur de Berlin, ce modèle s’est trouvé privé de contre-pouvoir et a pu se développer en toute liberté. Aujourd’hui, il semble se retourner contre les intérêts de la société qu’il est censé servir. La dette, moteur de la croissance, menace d’écraser les Etats.

D’après le dictionnaire le Robert, la science est « ce que l’on sait pour l’avoir appris, ce que l’on tient pour vrai au sens large ». Certes, la science économique relève au moins autant des sciences humaines que des sciences de l’univers. Mais la finance, elle, censée « permettent d’obtenir les capitaux nécessaires dont on ne dispose pas et de placer ceux dont on a la disposition », devrait constituer une mécanique plus contrôlable. Or, c’est justement elle qui conduit tout l’édifice économique au bord de l’écroulement.

Comment les meilleurs cerveaux, formés par les écoles les plus prestigieuses pour se mettre au service des investisseurs et des spéculateurs, ont-ils pu inventer des mécanismes conduisant, semble-t-il de façon fatale, à la catastrophe économique ?

Comment enrayer un système qui, malgré les crises affectant le monde entier et aggravant la situation des plus pauvres, continue à augmenter la fortune des plus riches ?

Quelles sont les réponses de la science économique à la crise actuelle ? Peut-elle proposer des solutions pérennes ? Si oui, le politique a-t-il encore le pouvoir de les appliquer ?

vendredi 30 septembre 2011, par Webmaster IHEST