Accueil > La Médiathèque > Collections > Rapports d’étonnement > Le design : imposture ou chaînon manquant ?

Enregistrer au format PDF

Promotion Benoît Mandelbrot 2011

Le design : imposture ou chaînon manquant ?

Le design : imposture ou chaînon manquant ?
Rapport d’étonnement de l’atelier Design industriel
Cycle national de formation 2010-2011 de l’IHEST
Promotion Benoît Mandelbrot

PDF - 725.7 ko
Le design : imposture ou chaînon manquant ?
Télécharger le rapport

Élément incontournable de la chaîne reliant la créativité à l’innovation, le design est un univers à la fois très visible grâce au rayonnement de ses stars et fragilisé par sa fragmentation, par une identité professionnelle incertaine et une trop grande déconnection de la recherche. Il constitue pourtant un levier puissant pour revisiter le monde que nous habitons, poser de nouvelles questions et construire des réponses innovantes grâce à une approche originale. Objets, services, entreprises et politiques publiques sortent transformés de l’intervention des designers qui créent de nouvelles interfaces entre consommateurs et producteurs, entre citoyens et décideurs.




« Les rapports d’étonnement des ateliers sont le résultat d’un travail de réflexion des auditeurs au cours de sept demi-journées en atelier, sur des sujets d’étude proposés par l’IHEST. »

Les travaux et réflexions des auditeurs s’appuient sur des données provenant d’exposés, d’échanges et de visites qui ont lieu à l’occasion des différentes sessions de l’année ; de rencontres avec des experts invités lors des séances en atelier et de l’exploitation d’une large bibliographie sur le sujet proposé.

Les objectifs des ateliers sont, autour de l’étude d’une situation d’incertitude scientifique et/ou de controverse, d’analyser la complexité des enjeux et la prise en compte de la démarche scientifique, d’explorer le jeu des acteurs, l’évolution des modes de gouvernance, en particulier la place des débats, et d’analyser la nature de l’information en jeu dans ces processus.

Le nombre limité de séances ne permet pas d’appréhender et d’approfondir l’ensemble des problématiques, scientifiques, économiques et sociales liées aux sujets proposés. Les travaux des groupes d’auditeurs sont néanmoins riches de questions, d’étonnements et même de propositions de changement.

Au-delà du contenu des rapports, les ateliers fournissent l’occasion d’un apprentissage collectif et de réflexions pluridisciplinaires qui sont au centre de l’approche pédagogique de l’IHEST. En croisant leurs regards de non-spécialistes provenant d’horizons multiples, les auditeurs construisent une intelligence collective qui leur permet ensuite d’aborder l’écriture en commun d’un rapport d’étonnement.

Ces ateliers constituent une expérience enrichissante pour les auditeurs en termes d’acquisition de connaissances nouvelles, mais surtout de méthodologie de travail en groupe et d’adaptation à la dynamique, aux compétences et à la sensibilité des uns et des autres. »

Marie-Françoise Chevallier-le Guyader

Directrice de l’ihest

jeudi 10 novembre 2011, par Olivier Dargouge