Accueil > La Médiathèque > Collections > Rapports d’étonnement > La question des nanotechnologies

Enregistrer au format PDF

Promotion Pierre-Gilles de Gennes 2007

La question des nanotechnologies

Les rapports d’étonnement des quatre ateliers thématiques de la promotion Pierre-Gilles de Gennes (2006-2007), sur le lait, les nanotechnologies, l’encyclopédie wikipédia et les déchets ménagers, ont été présentés par les auditeurs au cours de la séance publique de clôture, le 6 juillet 2007 au Conseil économique et social.

La question des nanotechnologies

par : Patrick Abate, Armel de la Bourdonnaye, Laurent Chicoineau, Michel Doly, Pierre-Etienne Gautier, Claire Hubert, Denis Limouzin, Pierre-Jean Loiret, Bradford-Lee Smith, Cyrille Vanlerberghe, Anne-Lucie Wack.
Avec le soutien de Jean-Claude Petit


"Les « nanos » (nanosciences, nanomatériaux, nanostructures, nanotechnologies, etc.) sont un objet scientifique et technologique mal défini et difficile à appréhender (de quoi parle-t-on ? Est-ce réellement nouveau ?), avec un spectre d’applications très large, et porteur d’enjeux économiques majeurs. Alors que de nombreuses applications des nanotechnologies sont déjà sur le marché, force est de constater que les risques liés à leur développement n’ont pas encore été spécifiés.
Tous les ingrédients semblent donc réunis pour que la polémique naissante sur les nanotechnologies enfle et s’inscrive dans la longue série des crises qui ont émaillé l’histoire récente des relations entre sciences"

Quelques-unes des questions étudiées par le groupe :
Quels risques pour la santé et l’environnement ?
Les libertés individuelles remises en question
Quelle éthique pour les nanotechnologies ?
Nano, ou le marketing de la recherche
Quel encadrement juridique pour les nanotechnologies ?
Pour une politique publique des nanotechnologies
Fixer les normes éthiques par les méthodes démocratiques du débat public

Recommandations

Malgré l’importance des enjeux financiers et militaires du développement des nanosciences et des nanotechnologies, le panel représenté par les auditeurs de l’atelier souhaite formuler et rappeler quelques recommandations essentielles aux décideurs politiques, scientifiques, industriels et économiques, en vue d’un développement durable et raisonné de ces nouvelles technologies.

1. Développer les études sur les risques dans le même temps que les recherches

2. Travailler à l’élaboration d’un cadre normatif, légal et règlementaire adapté aux spécificités des nanotechnologies, en intégrant des chercheurs d’organismes publics et d’entreprises privées, y compris des chercheurs en sciences humaines et sociales

3. Etudier la faisabilité de délivrer des autorisations de mise sur le marché(AMM) pour les produits comprenant des nanoparticules n’entrant ni dans les procédures d’homologation des médicaments, ni dans celles décrites par le nouveau règlement européen REACH.

4. Créer un observatoire des impacts sociaux des nanotechnologies, afin de repérer en amont les questions sociales posées par certains développements et rétroagir sur les orientations de la recherche.

5. Favoriser la culture du débat public et de la délibération, dans l’enseignement secondaire et supérieur, faire travailler les étudiants scientifiques (ingénieurs, chercheurs)sur les controverses, sensibiliser à la complexité, à la pluridisciplinarité.

6. Laisser la possibilité d’un débat ouvert et l’organiser dans la durée

7. Articuler l’éthique avec la recherche au quotidien

8. Inciter les médias - et notamment la télévision - à s’emparer de ces questions, mobiliser la communauté scientifique et intégrer les actions de communication et de médiation dans l’évaluation des chercheurs.


Télécharger le rapport complet :

PDF - 700 ko
Rapport sur les nanotechnologies
Rapport sur les nanotechnologies

vendredi 6 juillet 2007, par Olivier Dargouge