Accueil > La Médiathèque > Collections > Rapports d’étonnement > Identités numériques

Enregistrer au format PDF

Promotion Christiane Desroches-Noblecourt 2012

Identités numériques

C’est une réalité : le monde devient numérique. Cela n’est pas sans poser de problèmes en termes de fiabilité, de sécurité, mais aussi d’interface homme-machine (pour laquelle ajouter la reconnaissance de la parole reste un défi à relever) qui passe majoritairement par l’utilisation de l’écran.

Du loisir au travail et au dialogue, les identités numériques sont donc devenues une réalité incontournable. Leur présence ainsi que celle de l’écran qui envahit notre vie quotidienne, plonge notre société dans un rapport totalement nouveau aux choses, aux autres, à la réalité, à des degrés différents selon les générations, comme l’illustre par exemple leur impact sur l’information et la communication. Il n’est pas incongru de se poser la question de savoir si cette présence nouvelle ne transforme pas notre comportement quotidien, et cela autour de trois grands axes :

  • la dimension économique et productive et l’émergence de nouvelles modalités de création de valeur et de nouveaux modèles d’organisation
  • l’émergence du rapport à l’écran, qui transforme à la fois nos relations sociales, notre construction psychologique, nos modalités d’apprentissage
  • la dimension sociétale, l’essor des identités numériques faisant émerger de nouvelles configurations relationnelles et des risques de rupture générationnelle.

PDF - 313.2 ko
Identités numériques
Télécharger le rapport d’étonnement 313 ko

Les rapports d’étonnement des ateliers sont le résultat d’un travail de réflexion des auditeurs au cours de sept demi-journées en atelier, sur des sujets d’étude proposés par l’IHEST.

.

.

.

.

.

Les travaux et réflexions des auditeurs s’appuient sur des données provenant d’exposés, d’échanges et de visites qui ont lieu à l’occasion des différentes sessions de l’année ; de rencontres avec des experts invités lors des séances en atelier et de l’exploitation d’une large bibliographie sur le sujet proposé.

Les objectifs des ateliers sont, autour de l’étude d’une situation d’incertitude scientifique et/ou de controverse, d’analyser la complexité des enjeux et la prise en compte de la démarche scientifique, d’explorer le jeu des acteurs, l’évolution des modes de gouvernance, en particulier la place des débats, et d’analyser la nature de l’information en jeu dans ces processus.

Le nombre limité de séances ne permet pas d’appréhender et d’approfondir l’ensemble des problématiques, scientifiques, économiques et sociales liées aux sujets proposés. Les travaux des groupes d’auditeurs sont néanmoins riches de questions, d’étonnements et même de propositions de changement.

Au-delà du contenu des rapports, les ateliers fournissent l’occasion d’un apprentissage collectif et de réflexions pluridisciplinaires qui sont au centre de l’approche pédagogique de l’IHEST. En croisant leurs regards de non-spécialistes provenant d’horizons multiples, les auditeurs construisent une intelligence collective qui leur permet ensuite d’aborder l’écriture en commun d’un rapport d’étonnement.

Ces ateliers constituent une expérience enrichissante pour les auditeurs en termes d’acquisition de connaissances nouvelles, mais surtout de méthodologie de travail en groupe et d’adaptation à la dynamique, aux compétences et à la sensibilité des uns et des autres.

Marie-Françoise Chevallier-le Guyader

Directrice de l’IHEST

lundi 15 octobre 2012, par Olivier Dargouge