Accueil > La Médiathèque > Collections > Les rencontres régionales > Les politiques territoriales de recherche et d’innovation et leur (...)

Enregistrer au format PDF

Rencontre régionale Aquitaine

Les politiques territoriales de recherche et d’innovation et leur accompagnement par l’union européenne

Rencontre régionale de l’IHEST, Bordeaux, 27 novembre 2008

Première Rencontre régionale de l’IHEST

L’esprit recherché pour les rencontres régionales de l’IHEST est que le public partage une journée de travail de l’IHEST, c’est-à-dire participe à une discussion informée dans le cadre d’un débat qui mette en lumière différentes perspectives sur un problème essentiel et qui construise une intelligence partagée, attentive aux différences de points de vue. Les rencontres régionales sont ouvertes à toute personne intéressée par le thème choisi par l’IHEST.

Ces rencontres présentent un état des lieux de la question, mobilise les témoignages d’acteurs essentiels, et invitent les participants à prendre part à des ateliers qui mettent en perspective des questions stratégiques et s’appuient sur leur expérience.

L’IHEST a organisé une première rencontre régionale à Bordeaux le 27 novembre 2008, en partenariat avec le Conseil régional d’Aquitaine, la Préfecture de région, les communautés autonomes de Navarre et du Pays Basque Espagnol. Cette rencontre clôturait pour les auditeurs de la promotion Hubert Curien, 2008-2009, un voyage d’études dans deux régions voisines de l’Aquitaine, la Navarre et le Pays Basque espagnol, et a été consacrée à explorer l’accompagnement de l’innovation et de la recherche par l’Union Européenne, dans les territoires.

Le développement de la recherche et de l’innovation est la priorité essentielle de l’Union Européenne et de ses Etats membres. Faire de l’Europe, à l’horizon 2010, l’économie la plus avancée au monde, fondée sur la connaissance, représente un défi majeur, qui nécessite à la fois une forte mobilisation de moyens, une mise en cohérence et une coordination des politiques nationales et régionales en faveur du développement de l’innovation et de la recherche.
A cette fin, pour accroître sa compétitivité à l’échelle mondiale, l’Union européenne et ses Etats membres édifient trois espaces européens : l’Espace européen de la recherche, l’Espace Européen de l’Education et de l’Enseignement supérieur, et enfin un marché intérieur propice à l’émergence et au développement de l’innovation.

Au cœur de ces espaces, l’accompagnement des initiatives en faveur de l’innovation et de la recherche est une priorité majeure, à laquelle contribuent, en particulier, le 7e programme-cadre de recherche et de développement (PCRD), des programmes, des initiatives communautaires qui lui sont rattachés, ainsi que les instruments de la politique de cohésion 2007-2013, au travers des fonds structurels européens.
Tels sont les enjeux explorés par la rencontre à travers les regards croisés de ses participants.


PDF - 1.4 Mo
Les politiques territoriales de recherche et d’innovation et leur accompagnement par l’Union européenne
Les rencontres de l’IHEST, 2009, 110 pages
pdf 1,3 Mo

EXTRAITS

Outils européens et légitimité

Une partie importante de la discussion revient sur la notion de « légitimité ». J.-L. BLOUIN accorde que l’Europe peut parfois être vécue par certains acteurs comme un « espace de contrainte » : « Dans nos secteurs de haute technologie, lorsque l’on calcule le coût global de réponse à un appel d’offre européen, de type FP7 par exemple (au sens de l’énergie totale consacrée par l’ensemble des acteurs), explique-t-il, on réalise que ce coût est souvent plus important que le total des financements accordés en final aux lauréats. Même si les mesures d’appel d’offre mises en place répondent à des exigences communautaires et des objectifs stratégiques,
leur mise en œuvre s’avère dans les faits d’une telle complexité qu’elle contribue parfois à scléroser le système ou à le détourner de ses objectifs. On constate par exemple, que ce sont en règle générale les grands groupes (parfois américains) et les grandes organisations qui bénéficient le plus des fonds européens en matière de recherche, ce qui ne va pas dans le sens du développement d’un tissu de PMI européennes. »

Toutefois, « l’Europe reste aussi un espace de croissance dans la mesure où les échanges qu’elle permet contribuent à protéger les territoires européens de la concurrence américaine ou asiatique », ce qui concourt à sa légitimité. Aux yeux de ce même acteur, le Small Business Act à l’européenne est extrêmement bienvenu, tout comme le serait une extension du modèle du CEA-LETI, ou encore de ROBOTIKER TECNALIA à BILBAO, c’est-à-dire des structures locales de développement et de transfert de technologie dans lesquelles une culture européenne est largement développée.

L’université : un acteur majeur de l’activité socio-économique

Longtemps ignorée, l’université apparaît aujourd’hui de plus en plus comme un rouage essentiel du monde socio-économique 7. Alain BOUDOU rappelle que, lors d’une récente université du MEDEF, les patrons français ont ainsi placé l’environnement de recherche parmi les principaux facteurs d’attractivité d’une région.

Ces liens nouveaux entre universités et acteurs économiques se sont vu renforcés ces dernières années par la dynamique engendrée par les pôles de compétitivité. Cela a notamment été le cas à Toulouse grâce au pôle de compétitivité aéronautique Aerospace Valley.

Certaines universités excentrées doivent par ailleurs leur existence aux entreprises de leur région. L’université de Pau Pays de l’Adour n’aurait ainsi jamais vu le jour sans le soutien d’Elf Aquitaine.

L’université doit enfin être capable d’anticiper les besoins des entreprises de sa région à court et moyen terme et de mettre en place des formations professionnelles diplomantes (licence professionnelles) afin d’être en mesure de fournir les forces vives dont ces dernières auront besoin dans un avenir proche. EADS a ainsi annoncé 10 000 recrutements dans les années à venir pour compenser les départs en retraite.

8.5 Quelques étonnements

Deux pratiques expérimentées dans la Région retiennent l’attention de l’atelier :

1. En Aquitaine, en contrepartie du financement qu’elle leur accorde, la Région demande aux doctorants et aux post-doctorants de se rendre au moins 4 fois dans des collèges ou des lycées pour témoigner de leur quotidien de chercheurs auprès des élèves. Elle va même jusqu’à faire en sorte que ces anciens reviennent dans leur lycée d’origine pour renforcer le sentiment de proximité que ces derniers peuvent éveiller chez les élèves. Cette initiative est dans l’ensemble couronnée de succès puisque le plus souvent collégiens et lycéens interrogent ces jeunes chercheurs sur leur parcours, leur filière et leur métier.

2. A Cap Sciences, tous les animateurs (150 étudiants dont 45 doctorants, DEA, DESS, maîtrise) sont invités à se présenter brièvement dès lors qu’ils prennent en charge un groupe. Cette pratique toute simple suffit à susciter l’intérêt des jeunes en visite qui n’hésitent alors plus à interroger leur animateur sur son parcours. Désireux de contribuer à la rencontre entre le monde éducatif, le monde de la recherche et le monde de l’entreprise, Cap Sciences essaie ainsi chaque fois que cela est possible de faire parrainer par des étudiants ou des entreprises les actions à destination du grand public. Par exemple, les « Reporters des sciences » consistent, dans le cas des « Reporters de l’hôpital », sur un appel d’offres de l’Académie, à sélectionner dix projets sur l’Académie pour que des jeunes découvrent l’hôpital de Bayonne, d’Agen, de Mont-de-Marsan, du CHU de Bordeaux. Ils y entrent par une clée d’entrée soit technologique, soit économique, soit sociale, soit par les métiers ; ils ont pour contrainte d’aller trois fois dans l’hôpital et les trois fois, les personnes sur lesquelles ils ont travaillé viennent dans la classe, et à la fin de l’année on réunit les dix classes pour une restitution commune. Quatre paramètres interviennent dans la réussite d’un projet et semblent décisifs : le moment de connaissance — la
connaissance est la base de tout —, le moment de rencontre, le moment de l’animation (la manipulation), le moment imaginaire.

Table des matières

1 Accueil
Josy REIFFERS, Maire-Adjoint de Bordeaux

2 Introduction Présentation de l’IHEST et de la journée
Marie-Françoise CHEVALLIER-LE GUYADER, directrice de l’IHEST

3 La politique régionale de l’Union européenne 2007-2013
Intervention de M. G. GRANDA, Chef d’Unité, DG de la Politique Régionale, Commission européenne.

4 La politique de recherche de l’Union européenne, 2007-2013
Intervention de Jean-David Malo, chef de l’unité Régions de la Connaissance et Potentiel de Recherche, de la DG Recherche

5 Que seront les territoires innovants ?
Table ronde animée par Gérard BONOS, journaliste, avec Agnès ARABEYRE, chargée de mission Enseignement Supérieur, Recherche, équipe « Innovation et compétitivité », DIACT ; Jean-Richard CYTERMANN, directeur général adjoint de la recherche et de l’innovation, Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ; Patrick MAESTRO, directeur scientifique, Rhodia ; Agnès PAILLARD, directeur général adjoint en charge du développement économique et de l’emploi, Conseil régional de la région Aquitaine ; Jean-Claude PRAGER, directeur de l’ADIT, co-auteur du rapport Innovation et compétitivité des régions, CAE, 2008 ; Jean SARRAZIN, recteur de l’académie de Grenoble.

6 Comment l’Europe accompagne-t-elle les projets de recherche
et d’innovation dans les régions ?

Table ronde animée par Gérard BONOS, journaliste, avec Jean-Marc BATTIGELLO, délégué à l’innovation, Oséo Aquitaine ; Philippe LAREDO, directeur de recherche à Paris-EST, Professeur à l’Université de Manchester ; Jean-Pierre ITHURBIDE, directeur du SPRI, Parc technologique de San Sebastian ; Alain LIBEROS, chef d’unité adjoint de l’unité support de l’innovation, DG Entreprise et Industrie ; Rafael MUGUERZA ERASO, directeur du service innovation, Gouvernement de Navarre ; Laurent REY-LESCURE, délégué régional aux affaires européennes et internationales, Conseil régional Aquitaine.

7 La dynamique de l’innovation : diversité et lignes de force de l’action
dans les régions

Président : André DUCASSE, Président de ALPhA , Pôle de compétitivité Route des lasers.
Témoins-Intervenants : Jean-Charles GUIBERT, directeur du pôle d’innovation en micro et nanotechnologies MINATEC ; Philippe LEFEBVRE, enseignant-chercheur, Mines Paris Tech, Observatoire des Pôles de Compétitivité ; Ana LIZARRAGA DALLO, directrice du service d’action européenne, Gouvernement de Navarre ; Lionel PREVORS,Chargé de mission à la DRIRE, Division Développement Industriel.

8 Capital humain, éducation et culture : enjeu de gouvernance, enjeu
de confiance pour les territoires innovants

Président : SINGARAVELOU, président de l’Université de Bordeaux III et du PRES.
Témoins-intervenants : Bernard ALAUX, Directeur du CCSTI Cap sciences, M.-H. PEREZ, Inspectrice d’académie, inspectrice pédagogique régionale de Sciences de la vie et de la terre, Rectorat de Bordeaux, Jean SARRAZIN, Recteur de l’académie de Grenoble, J. TORTOS, Directeur de Nobatek.

9 L’enseignement supérieur au cœur de l’attractivité des territoires en
Europe

Président : Alain BOUDOU, président de l’Université Bordeaux I.
Témoins Intervenants : François CANSELL, directeur de l’Ecole nationale supérieure de chimie et de Physique de Bordeaux, Patrick DUBARLE, ancien administrateur principal, service du développement territorial de l’OCDE, Jean Louis GOUT, président de l’université de Pau et des pays de l’Adour, Isabelle HALLEUX, directrice de l’administration de la recherche et développement de l’université de Liège, André TOUBOUL, délégué régional de la recherche et de la technologie de la région Aquitaine.

10 Entre le local et le global, quelles coopérations/compétitions entre les
communautés impliquées dans la recherche et l’innovation ?

Président : Luc PABOEUF, président du Conseil Economique et Social Régional. Témoins-Intervenants : Jean-Louis BLOUIN, directeur général d’I2S (Innovative Imaging Solutions), Francis HARDOUIN, directeur adjoint
du Cesta-CEA, Jean-Marc VENINEAUX, DG REGIO, Unité « coopération
territoriale », Jean-Marc ORGOGOZO, conseiller régional délégué à la
recherche représenté par Thibaut RICHEBOIS, Directeur chargé de la recherche et de l’enseignement supérieur au conseil régional.

11 L’innovation technologique et l’innovation sociale dans les territoires :
Quels liens ?

Président : Jean-Pierre DUFOUR, vice-président de la région Aquitaine.
Témoins-Intervenants : Jean SCHNEIDER, chargé de projet APCI ; Gabi FARAGE, Collectif Bruit du frigo ; Gérald ELBAZE, Directeur de Médias-Cité ; Jacques PALARD, directeur de recherche au CNRS, Institut d’études politiques de Bordeaux ; Bernard N’KAOUA, professeur à l’université Bordeaux 2, directeur du laboratoire Cognition et facteurs humains ; Isabelle LEBLAN, directrice de 4Design.

12 Discours de clôture
Alain ROUSSET, Président de région Aquitaine ; Frédéric MAC KAIN, Secrétaire général aux affaires régionales

mercredi 27 mai 2009, par Olivier Dargouge