Accueil > La Médiathèque > Collections > Carnets de voyage > Les écosystèmes de la connaissance et l’innovation en Allemagne

Enregistrer au format PDF

Carnets du voyage d’études 2012

Les écosystèmes de la connaissance et l’innovation en Allemagne

Le voyage de la promotion 2011-2012 du cycle national de formation de l’IHEST a permis d’aborder les ressorts de la compétitivité d’un pays emblématique de la puissance en Europe, qui, dans un contexte de crise économique, tire parti de la mondialisation.
Il s’est attaché à montrer comment, au vu des changements profonds, accélérés par l’émergence de nouvelles puissances, ce pays développe sa capacité de recherche et d’innovation, fait de la science et de la technologie un fondement de sa stratégie de développement et adapte son modèle économique et social.

PDF - 779.8 ko
Carnet du voyage d’études à Hambourg et Berlin

Au cours de ce voyage les auditeurs ont pu prendre la mesure, sur des territoires industriellement denses, des efforts de ce pays pour lier croissance et environnement, pour initier des mutations technologiques et pour se saisir des perspectives ouvertes par l’économie de la connaissance.

Les diverses rencontres effectuées ont permis de souligner les axes stratégiques de la politique de recherche et d’innovation allemande, les régulations à l’œuvre entre pouvoirs publics, recherche, enseignement supérieur, entreprises et le mode de coopération
entre ces acteurs.

Il s’est agi aussi d’apprécier les spécificités du système de recherche et d’innovation allemand, les modèles de gouvernance opérant aux différents échelons politiques d’un système fédéral et les dynamiques des réseaux de compétences, clusters et coopérations interentreprises.

Le voyage et les expériences étudiées ont enfin permis de faire comprendre les conditions sociales et politiques dans lesquelles se définissent les orientations de la politique de recherche et ’innovation allemande.

En se rendant à Hambourg puis à Berlin, le voyage a fait découvrir aux auditeurs des territoires symbolisant les évolutions de l’Allemagne - dans les dimensions scientifiques, technologiques et industrielles mais aussi politiques, économiques, sociales et culturelles - et les mutations en cours qui traversent la société allemande.

A Hambourg, ville-Etat et deuxième métropole allemande, les auditeurs ont pu apprécier concrètement les enjeux du tournant énergétique allemand axé sur les énergies renouvelables. Devenue un lieu emblématique de l’éolien sur le continent européen, capitale verte de l’Europe en 2011, la cité hanséatique est la vitrine allemande du développement durable. Le Sénat (gouvernement de Hambourg) mène une politique active dans ce domaine, l’objectif étant de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% en 2020 par rapport à 1990. Il a renforcé notamment son cluster régional « Energies renouvelables » et a créé sa propre filiale de production d’énergie, Hamburg-Energie, un organisme public qui propose de l’électricité 100% renouvelable et locale, illustrant ainsi le mouvement de « recommunalisation » de l’approvisionnement en énergie observé en Allemagne.

Ce positionnement de « ville durable » se traduit par une profonde mutation urbaine, symbolisée par deux lieux, le port et la ville nouvelle d’Hafencity.

Le port, troisième d’Europe après Rotterdam et Anvers, est désormais un hub incontournable sur la route des porte-conteneurs ; il est le deuxième terminal européen de conteneurs et s’est engagé dans un programme « soutenabilité ». Au centre Fraunhofer de logistique maritime, au sein de l’université technologique de Hambourg, les auditeurs ont pu mesurer l’importance stratégique de la R&D pour l’organisation des activités maritimes, essentielles dans l’économie hambourgeoise.

La ville nouvelle Hafencity, projet urbain le plus important d’Europe, mêle architecture spectaculaire – avec les immeubles des sièges d’Unilever, du Spiegel, l’Elbphilharmonie… - et méthode de construction innovante et durable. Cette vaste opération de réhabilitation de l’ancienne zone portuaire au bord de l’Elbe, qui augmentera la taille du centre-ville de Hambourg de 40% et multipliera sa population par deux, veut être un exemple réussi de développement urbain, réunissant différents acteurs, politiques, culturels, économiques, innovateurs, publics comme privés.

La valorisation durable et diversifiée - sociale, économique, culturelle, environnementale - d’un territoire urbain, le quartier de Wilhelmburg, a été présentée aux auditeurs. Ils ont été reçus à l’IBA (Internationale Bauaustellung), l’exposition internationale d’architecture, qui conduit ce projet du « saut par dessus l’Elbe » (Sprüng über der Elbe) visant à réintégrer une zone désaffectée dans le tissu urbain et à en faire un quartier climatiquement neutre, en cohérence avec la stratégie énergétique globale de la ville.

Des lieux de recherche et d’innovation caractérisent cette évolution de Hambourg. La présentation des activités du Climate service center aux auditeurs a ainsi montré l’importance de la recherche sur le changement climatique à Hambourg, illustrée notamment par le cluster d’excellence Clisap (Integrated Climate System Analysis and Prediction) de l’université de Hambourg (UHH) qui développe un centre de compétence mondial pour le climat. Le rôle des réseaux de compétences dans la dynamique de la R&D et de l’innovation à Hambourg a été souligné à travers l’exemple du cluster aéronautique, distingué parmi les cinq clusters de pointe (spitzencluster) en Allemagne.

L’étape à Hambourg du voyage d’étude a ainsi permis d’observer les mutations d’une cité qui, à l’image d’autres grandes villes portuaires dans le monde, reconquiert sa façade maritime grâce à une innovation urbaine liant objectifs économiques et environnementaux. Elle a illustré concrètement la nouvelle politique énergétique allemande et la stratégie en faveur des technologies propres. Elle a aussi donné l’occasion de comprendre comment fonctionnent les clusters et la coopération entre acteurs scientifiques, économiques et territoriaux.

En passant par Wolfsbourg, en Basse-Saxe, lieu symbolique de l’industrie allemande avec le siège de Volkswagen, les auditeurs ont pu voir le plus grand site automobile du monde qui emploie 50 000 salariés. La visite de la chaîne de production a permis de se rendre compte de la logique de rationalisation très poussée du constructeur qui réalise d’importantes économies d’échelles en développant des modules communs à différents modèles. Cette étape a conduit les auditeurs à s’interroger sur la compétitivité industrielle dans un secteur traditionnel, sur la chaîne d’innovation d’un groupe investissant fortement dans la R&D et sur les liens entretenus avec le territoire local.

A Berlin, capitale politique de l’Allemagne, la matinée à l’université Humboldt, créée en 1810, a illustré les évolutions du système d’enseignement supérieur allemand et le rôle de la coopération franco-allemande. Les auditeurs ont saisi les enjeux de l’ « Initiative d’excellence », lancée en 2005 par le gouvernement fédéral et les Länder, pour une université qui cherche à développer une recherche de pointe, à dynamiser un vivier de jeunes chercheurs et à renouveler sa gouvernance. La présentation des activités et des axes de recherche du Centre Marc Bloch a offert un exemple réussi de coopération franco-allemande dans le domaine de la recherche en sciences sociales.

En conclusion du séjour, la délégation de l’IHEST a été reçue à l’Ambassade de France. La situation politique de l’Allemagne, les grands enjeux économiques, scientifiques, énergétiques et sociétaux du pays et la stratégie du gouvernement pour y répondre ont été mis en perspective. Après avoir rencontré des acteurs-clés de la relation science-société au cours du voyage, les auditeurs ont pu ainsi, lors de cette ultime étape, mieux appréhender les différences et les complémentarités franco-allemandes et engager une réflexion sur les synergies possibles entre les orientations des politiques des deux pays, en particulier en matière de recherche et d’innovation.

Marie Françoise Chevallier-Le Guyader
Directrice de l’IHEST

Sommaire des Carnets du voyage d’études à Hambourg et Berlin

1. La politique de recherche et d’innovation en Allemagne : l’évolution et les enjeux de la stratégie « High Tech »

par Eric BERNARD, Olivier FOHANNO, Xavier GRISON, Amaury JOURDAN, Ramesh PYNDIAH

2. Recherche, innovation et enseignement supérieur : quels rôles respectifs pour l’Etat fédéral et les länder ?

par Dominique BERRY, Jérôme COPPALLE, Hélène LUCAS, Eric POSTAIRE, Stéphane ROY

3. L’initiative des clusters de pointe (spitzencluster)

par Olivier AUDOUIN, Hubert DUAULT, Gilbert ISOARD, Nathaly MERMET, Bruno WIART

4. Le rôle de la société Fraunhofer dans la politique d’innovation allemande

par Patrick CREZE, Joël JACQUET, Sacha KALLENBACH, Azar KHALATBARI, Jean-Michel TANGUY

5. Recherche universitaire et enseignement supérieur : les défis de l’Initiative d’excellence

par Lotfi BEL HADJ, Frédéric BERNARD, Jean-François CERVEL, François CHEVOIR, Véronique DEBISSCHOP

6. La transition énergétique en Allemagne : enjeux et débats

par Nathalie ALAZARD-TOUX, Arnaud MASSIP, Malika MEDDAHI, Jean-Pierre PECHMEGRE-CAMINADE, Catherine RABBE

7. L’Internationale Bauaustellung (IBA) de Hambourg : un laboratoire pour les innovations urbaines ?

par Eric BRIDOT, Thomas Emmanuel GERARD, Philippe LE MOING-SURZUR, Cécile LESTIENNE, Claire RIOUX

8. La compétitivité industrielle allemande : le cas de Volkswagen

par Romain JEANTET, Krzysztof KOZLOWSKI, Nora Sestna MACHURE, Catherine MOULIN, Jean-Patrick THIOLLET

9. Capital humain et modèle social allemand : quelles spécificités ?

par Corinne BOREL, Carole COUVERT, Anne RIZAND, Walter ROEST, Marc SOULAS

Remerciements

L’IHEST remercie l’ensemble des personnalités et des intervenants qui sont venus à la rencontre des auditeurs lors du voyage d’études à Hambourg et à Berlin et tous ceux qui leur ont ouvert leur porte à l’lnternationale Bauaustellung (IBA) - l’exposition internationale d’architecture - de Hambourg, à l’université de Hambourg-Harbourg (TUHH), sur le site du groupe Volkswagen à Wolfsbourg et à l’université Humboldt à Berlin.

Ses remerciements vont tout particulièrement au Service scientifique de l’Ambassade de France en République fédérale d’Allemagne pour sa contribution majeure à la préparation et à la réalisation du programme de ce voyage ainsi qu’au Consulat Général de France à Hambourg pour l’accueil réservé à la délégation de l’IHEST.

mercredi 20 juin 2012, par Webmaster IHEST